Aish.fr https://www.aish.fr/a/societe/Omar-Sharif-et-les-Juifs.html

» Cliquez ici pour afficher des images «

Omar Sharif et les Juifs
par
Retour sur le boycott du monde arabe contre le légendaire acteur égyptien et ses échos contemporains.

Omar Sharif n’est plus.

Pour ceux d’entre nous assez âgés pour nous en souvenir, Sharif fut une idole du cinéma, un bel Égyptien au regard de braise, encensé par Hollywood et catapulté vers la gloire internationale pour son interprétation de Lawrence d’Arabie. Les succès s’enchaînèrent et sa célébrité fut davantage cimentée par son rôle vedette dans un autre film historique à grand spectacle, Le Docteur Jivago.

Sharif apparut dans plus de 100 films. Il remporta trois récompenses « Golden Globes ». Dans la sphère personnelle, il fut marié à une grande icône du cinéma égyptien avec laquelle il forma le couple présenté comme le plus glamour de sa génération.

Et pourtant, en dépit de tout cela, cette légende du grand écran fut transformée du jour au lendemain en paria. Son crime fut impardonnable. Et à cause de cela, ses films furent bannis dans son pays natal ainsi que dans de nombreux autres pays arabes. Son péché ? Sharif eut une idylle à l’écran avec Barbra Streisand dans le film de 1968, Funny Girl. Or Barbra Streisand, comme chacun le sait, est juive…

La mort de Sharif réveille le souvenir d’une forme de haine irrationnelle qui semblerait improbable à notre époque plus éclairée. Et pourtant, il y a à peine quelques mois, nous avons été témoins d’une manifestation étrangement similaire de bigoterie, laquelle transcende toutes les normes de comportements civilisées.

C’est un selfie pris par la candidate israélienne au concours de Miss Univers en Floride qui l’a mise en évidence. Miss Israël, Doron Matalon, voulait un souvenir de son passage sur le podium et se prit en photo aux côtés de quelques autres candidates. L’une d’entre elles s’avéra malheureusement être Miss Liban, Saly Greige. Le 11 janvier, Matalon posta ce cliché accompagné de la légende : « Bonjour de notre part. » Et c’est là que les ennuis commencèrent.

Car cet innocent cliché souleva un tollé général dans le monde arabe.

Après une avalanche de critiques venant du monde arabe, qui désapprouve tout contact avec Israël, Saly Greige posta une photo recadrée qui évinçait Miss Israël, allant jusqu’à déclarer qu’elle avait pris soin d’éviter cette dernière durant toute la compétition :

« La vérité c’est que depuis mon arrivée pour le concours de Miss Univers, j'ai fait très attention de ne pas être photographiée avec Miss Israël et de ne pas lui adresser la parole. Elle a essayé à plusieurs reprises de se prendre en photo avec moi. J'étais en train de me photographier avec Miss Japon et Miss Slovénie, quand soudain, Miss Israël est arrivée et a pris un selfie qu’elle a posté sur son réseau social. Voilà ce qui s’est passé et j’espère bénéficier de tout votre soutien pour le concours de Miss Univers. »

Traduction : Je n’ai strictement rien à voir avec cette Juive donc, s’il vous plaît, ne me frappez pas d’ostracisme pour avoir commis une transgression impardonnable. Je jure que je hais les Juifs autant que vous. Alors, s’il vous plaît, accordez-moi tout votre soutien pour me permettre de décrocher le titre de plus belle femme de l’univers.

En réalité, ce n’est pas la première fois que la haine du Juif s’immisce dans le concours de Miss Univers. En 2002, Miss Liban Christina Sawaya refusa de participer à cette compétition parce que Miss Israël Yamit Har-Noy était également en lice.

Il est terriblement triste qu’Omar Sharif ait été boycotté il y a plus d’un siècle en arrière à cause de sa relation avec une Juive. Mais il est encore plus triste de constater que la réticence actuelle de la majeure partie du monde arabe à reconnaître la possibilité d’un contact humain, voire d’une amitié, entre les peuples définit encore la réalité contemporaine.

Alors que le monde pleure la disparition d’Omar Sharif, il serait peut-être judicieux qu’il consacre un moment à méditer à la triste ironie faisant que la cause du boycott dirigé contre l’acteur égyptien se poursuive à travers les efforts inlassables de ceux qui cherchent à isoler pareillement les Juifs et Israéliens d’aujourd’hui.

 


Cet article peut également être consulté ici: https://www.aish.fr/a/societe/Omar-Sharif-et-les-Juifs.html


Avez-vous aimé ce que vous avez lu ? Pour continuer à publier des articles de qualité, Aish.fr a besoin de vous. Rejoignez Aish.fr dans son effort pour diffuser la spiritualité à travers le monde à d'autres personnes comme vous .

Vous pouvez faire une donation sécurisée à: https://secure.aish.com/secure/pledge.php?l=fr.


Contenu du site copyrighté © 1995 - 2019 Aish.fr - https://www.aish.fr