cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




À table avec la Reine
Billet

À table avec la Reine

Chaque vendredi midi, quand mes chères têtes blondes rentrent de l’école, ils m’assaillent avec la sempiternelle question : « Dis Maman, on aura des invités pour Chabbat ? »

par
Plus...

Chaque vendredi midi, quand mes chères têtes blondes – et brunes – rentrent de l’école, ils m’assaillent avec la sempiternelle question : « Dis Maman, on aura des invités pour Chabbat ? »

Mon regard oscille entre les tas de linge non plié qui s’amoncèlent sur la table du salon, la montagne de vaisselle qui s’accumule dans l’évier et l’assortiment de pois-chiche, pommes de terre, jarret et orge perlé qui attendent anxieusement d’être élevés au rang suprême de dafina marocaine.

Et j’ai très très envie de leur répondre : « Lorsque Maman sera moins débordée et plus organisée, nous aurons tout plein d’invités pour Chabbat. » Mais je me retiens de jeter l’opprobre sur mes (piètres) qualités de balabusta-superwoman et me rabats sur ma plaisanterie classique, celle qui ne leur a pourtant jamais arraché le moindre sourire : « Bien sûr, nous avons une invité très prestigieuse qui vient nous rendre visite dès ce soir. » Et, battant le fer tant qu’il est chaud, j’ajoute dans un même souffle : « D’ailleurs, vous ferez mieux de m’aider à remettre la maison en ordre pour lui réserver un accueil digne de son nom. C’est une invitée qui est allergique au désordre. »

Mais mes chérubins, qui ne sont pas nés de la dernière pluie, ne se laissent pas si facilement entourlouper. Avant de mettre la main à la pâte, il leur faut des infos solides. Des noms. Des visages. Et de préférence ceux de cousins de leur âge. Du reste, ils savent que si invité il y avait, cela ferait depuis environ mardi que leurs petits estomacs auraient carburé au régime céréales-toasts-céréales.

— Et elle s’appelle comment cette fameuse invitée ? me demande mon aîné, méfiant.

— Eh bien, c’est la Reine du Chabbat ! lui réponds-je d’une voix qui se veut enjouée.

— Ça ne compte pas ! tranche-t-il, profondément déçu. La Reine du Chabbat, elle ne mange pas, elle ne dort pas. Et elle n’apporte pas de bonbons avec elle…

Je me retiens de lui répondre : « Eh bien c’est justement pour cela que je l’invite si souvent. »

Et puis je me reprends. Car au fond de moi, je sais si je lui demandais son avis, je suis certaine que la Reine du Chabbat me confierait qu’elle n’aime pas tellement venir toute seule chez nous. Qu’elle préfèrerait vraiment la compagnie d’amis et de famille. Et que même si accueillir des invités demande un tout petit plus de travail et un tout petit plus d’organisation, le jeu en vaut la chandelle. Car les plats ont plus de saveur. Le repas est plus animé. Les chants sont plus entraînants. Et les paroles de Torah sont plus inspirantes.

Et puis surtout, contrairement à ce que pense mon aîné, la Reine du Chabbat ne vient jamais les mains vides. Au grand jamais. Elle apporte avec elle des paniers célestes débordants de bénédictions pour chacun des convives présents autour de la table. Alors plus il y a d’invités, plus ses mains seront chargées. Et plus la semaine qui suivra sera emprunte de bienfaits, d’abondance, de grâce et de réussite.

Ki hi mékor haberakha. Car elle est la source de toutes les bénédictions.

Et tout en saisissant mon éplucheur pour m’attaquer à la pile de pommes de terre qui me jettent des regards desespérés, je (me) promets : « C’est décidé, la semaine prochaine, nous aurons des invités ! »

À propos, vous êtes libres ce Chabbat ?

Ce billet est dédié à l’élévation de la mémoire d’Henny Machlis, une femme d’une générosité exceptionnelle qui ouvrait chaque Chabbat sa maison à quelques 300 invités.

Touristes de passage à Jérusalem, étudiants universitaires, veufs, orphelins, sans domicile fixe, tous affluaient vers la modeste salle à manger des Machlis pour déguster les repas de Chabbat affectueusement concoctés par Henny et en profiter pour épancher leurs cœurs devant elle.

À 58 ans, vendredi dernier, Henny a été rappelée au Ciel pour goûter au Chabbat éternel.

Pour permettre à la famille Machlis de poursuivre leur hospitalité, faites un don en ligne à l’adresse : http://www.machlis.org/donate.php

21/10/2015

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 1

(1) Guila, October 27, 2015 9:47 PM

Ora ct top! Tellement traumatise des invités ?!

 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub