cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
  • Lecture de la Torah: Nasso
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Voie n°32 : Aimer l'humanité entière

Voie n°32 : Aimer l'humanité entière

Réalisez la merveilleuse capacité humaine à communiquer, accomplir et créer.

par
Plus...

Imaginez n’avoir jamais vu un être humain auparavant. Réalisez la merveilleuse capacité humaine à communiquer, accomplir et créer. Quels outils fabuleux !

Imaginez vivre sur une île déserte sans jamais avoir vu un autre être humain auparavant. Lorsque vous rencontrez quelqu’un pour la première fois, vous êtes ébahi par la façon dont il marche, parle ou pense. Vous savez qu’il est un formidable et incroyable reflet de D-ieu. 
 
Ironiquement, si vous rencontriez cette même personne dans votre appartement en ville, vous seriez probablement indifférent. 
 
Notre erreur est de considérer les gens comme acquis. Il y en a tellement et cela nous ennuie. 
 
La Voie n°32 s’intitule Ohev ‘et haberiyot – littéralement "Aimez la création." Plus spécifiquement, cela nous enseigne d’aimer les êtres humains – le summum de la création. Il ne s’agit pas d’ignorer les autres choses. Au contraire – si nous aimons les gens, alors aimer les animaux, les arbres et le reste de la création en découlera naturellement. 
 
Il ne suffit pas d’aimer D-ieu et votre famille. Vous devez aussi aimer l’humanité dans son ensemble. Cela peut sembler difficile, mais c’est l’idéal juif. La haine et les querelles sont des aberrations ; la paix à travers l’humanité est le chemin qui doit être pris. Comme D-ieu a dit à Moïse : "Aime ton prochain comme toi-même." 
 
Sachez apprécier la beauté de la capacité humaine à communiquer, réaliser et créer. C’est une capacité intrinsèque à chaque être humain - des outils vraiment fantastiques !

LA LISTE DES QUALITES

 

Que veut dire exactement “aimer” les autres ? 
 
La définition d’aimer est "le plaisir de reconnaître dans les autres leurs qualités." 
 
Pour cerner la beauté de chaque être humain, essayez de dresser une liste des qualités. Plus vous aurez conscience des qualités potentielles, plus vous apprécierez autrui. 
 
Commencez par les qualités simples, et progressez vers les plus difficiles. Une bonne façon de procéder est de regarder les gens avec qui vous avez du plaisir, qui vous donnent du plaisir, et analysez pourquoi c’est ainsi. Demandez aussi conseil aux autres. Vous finirez par obtenir une liste complète pour aimer toutes sortes de gens ! 
 
Finalement vous serez un expert. Sachez distinguer entre une vertu et une autre. Mettez des priorités dans votre liste et identifiez quelles vertus sont plus importantes que d’autres. 
 
Voici quelques qualités qui vous aideront à démarrer : 
 
Accompli / Adroit / Agréable / Aimant / Altruiste / Ambitieux / Amical / Assuré / Attentif / Aventureux / Travailleur / Calme / Chaleureux / Charismatique / Charitable / Cohérent / Compatissant / Confiant / Consciencieux / Coopératif / Courageux / Créatif / Décideur / Détendu / Digne / Diplomate / Discret / Doux / Econome / Efficace / Energique / Enthousiaste / Equilibré / Equitable / Erudit / Explicite / Expressif / Facile à vivre / Fiable / Gai / Généreux / Habile / Honnête / Humble / Idéaliste / Logique / Loyal / Mature / Méthodique / Moral / Opiniâtre / Optimiste / Organisé / Original / Ouvert / Pardonnant / Patient / Perspicace / Plein d’assurance / Poli / Ponctuel / Pratique / Productif / Propre / Prudent / Réaliste / Reconnaissant / Sage / Savant / Sincère / Souple / Spirituel / Talentueux / Tendre / Tolérant / Versatile / Vigoureux  
(liste adaptée de l’ouvrage "Begin Again Now" du Rabbin Zelig Pliskin)

LA LISTE DE L’AMOUR

 
 
Maintenant, établissez une liste des gens que vous aimez. 
 
Combien de noms allez-vous réussir à trouver ? Deux ? (inférieur à la moyenne) Dix? (la moyenne) Vingt ? (au-dessus de la moyenne). 
 
Quand vous pensez à tout le plaisir que l’amour apporte, n’est-ce pas dommage que votre liste n’inclut pas les milliers de gens que vous avez rencontrés durant votre vie ! 
 
Nous devons regarder le bien dans chaque être humain. Et jusqu’à ce que nous apprenions comment, nous aimerons seulement un très faible pourcentage des gens. Réalisez à quel point votre liste s’allongerait si vous commenciez à vous concentrer sur les qualités des gens – et non pas leurs défauts. En toute occasion, ciblez les qualités de vos voisins, parents, patron, employés, clients, etc. 
 
La première erreur que font les gens dans leurs relations est de se concentrer sur les défauts. Si vous n’aimez pas quelqu’un, la seule explication est que vous vous êtes fixés sur la mauvaise cible. Essayez de faire la liste des personnes que vous n’aimez pas – et considérez combien de qualités elles possèdent vraiment. Vous ne pouvez pas détester les qualités, et vous ne pouvez pas aimer les défauts. Vous pouvez seulement choisir d’identifier telle personne avec telle qualité.

CHAQUE VERTU HUMAINE

 
En fin de compte, chaque être humain possède au moins une qualité  commune : une âme divine, créée à l’image de D-ieu. 
 
C’est juste une question de point de vue. Les parents aiment leurs enfants en dépit de leurs défauts. En dépit du fait qu’ils font dans leurs couches. En dépit du fait qu’ils se disputent. En dépit du fait qu’ils sont égoïstes. Alors qu’aimez-vous en eux ? Ils sont intelligents ... pleins de potentiel ... vivants et avec de la vitalité ... 
 
Pour aimer l’humanité, soyez sensible aux qualités qui sont communes à tous les gens. Chaque être humain veut être bon et se damnerait pour cela. Imaginez un rustre glouton. Si vous lui demandez, "Tue ces 1.000 enfants ou nous te tuerons," il répondra, "Tuez-moi." C’est cela l’essence de l’être humain. 
 
Même si un homme est tombé bas, même s’il est antipathique, il y a toujours une énorme qualité de « potentiel ». Chaque être humain est une créature intelligente, avec un libre arbitre, et un désir profond d’être comme D-ieu. 
C’est cette étincelle divine qui nous distingue des animaux, et nous dote du potentiel absolu – le libre arbitre (ce n’est pas la moindre qualité !).

 
AIMER OU ETRE AIME

 
 
Quel plaisir pensez-vous être le plus grand : donner de l’amour ou être aimé ? 
 
Donner de l’amour est le plus grand plaisir. Parce que lorsque vous percevez les qualités profondes chez quelqu’un – son honnêteté, sa compassion ou son intelligence – vous pouvez partager cette beauté. 
 
A la racine de notre lutte pour aimer se trouve un conflit entre le corps et l’âme. L’âme veut aimer les autres, parce que donner de l’amour est un des plaisirs les plus profonds que l’âme puisse expérimenter. L’âme veut se dépasser elle-même et se lier avec toutes les autres âmes. 
 
A un niveau plus profond, aimer autrui est une voie pour accéder à l’amour de D-ieu. Parce que dans la dimension spirituelle, il n’y a pas de frontière entre les entités. Tout est unité. 
Le corps, d’un autre côté, est plutôt le réceptacle de l’amour. C’est moins exigeant, plus confortable. 
 
Vérifiez vous-même : si vous recherchez l’attention, cela signifie que le corps est impliqué. 
 
Essayez consciencieusement de vous connecter selon la conduite de l’âme qui est d’aimer les autres. Le début est difficile et vous devez travailler pour obtenir du corps qu’il suive. Mais après vous être accoutumé à voir les qualités chez autrui, vous trouverez cela plus facile d’aimer toutes sortes de personnes !

 
L’UNITE UNIVERSELLE

 
 
Si vous coupez une carotte et que vous vous coupiez le doigt accidentellement, allez-vous prendre le couteau et vous couper l’autre main par vengeance ? Bien évidemment non. Pourquoi ? Parce que votre autre main est aussi une partie de vous. 
 
De la même manière, l’humanité forme un seul corps. Les encens dans le Temple étaient un mélange d’épices aromatiques – sauf une, qui avait une odeur désagréable. Si l’encens était préparé sans la totalité de ses ingrédients, incluant l’espèce malodorante, il était inutilisable. De même, chaque Juif est une part de l’ensemble et tout le monde est indispensable. 
 
Quand nous considérons que nous formons un seul peuple, alors blesser une autre personne – « en se vengeant » – est aussi ridicule que de se blesser soi-même. C’est pourquoi la Torah dit d’aimer son prochain “comme soi-même”. Blesser une autre personne est aussi stupide que vous couper l’autre main avec le couteau. 
 
Bien sûr, la réalité est que nos corps sont des entités séparées. Quand une personne mange, l’autre personne n’est pas en train d’être nourrie. Et si autrui est riche, cela me sera difficile de devenir riche aussi. C’est la différence entre le spirituel et le matériel. Ainsi, si vous vous focalisez sur l’aspect « matériel » des autres, cela provoquera immanquablement une division. 
 
Essayez vraiment de vous concentrer sur l’âme des autres personnes. Parce que lorsqu’une personne apprend, l’autre grandit. C’est comme sur un terrain de football – si un joueur marque un but, nous gagnons tous, parce que nous formons un tout. Vous n’allez pas perdre parce qu’une personne est plus sage ; cela vous sera plus facile de devenir plus sage. Votre connaissance est une aide pour moi. Vous pouvez m’apprendre. 
 
Toutes les âmes n’en sont qu’une. C’est comme deux personnes sur un bateau et l’une d’elle creuse un trou dans la coque. "Que fais-tu ?!" crie son ami. "Oh, ne te fais pas de souci," répond l’autre, "je fais juste un trou sous MA place." 
 
Le trou dans la couche d’ozone ne fait aucune distinction. La drogue, le vol et la violence n’ont pas de frontières. Le concept juif de Tikoun ‘Olam signifie que chacun de nous est responsable de réparer le monde, selon nos capacités.

 
L’AMOUR COMMENCE A LA MAISON

 

 
Ne croyez pas celui qui prétend “aimer l’humanité” et a des relations déplorables avec sa propre famille. Si une personne est incapable de voir les qualités de son propre frère, comment pourra-t-il les trouver chez les autres ? 
 
Afin d’accéder à l’amour de l’humanité, une personne doit commencer avec sa famille. La progression saine est de démarrer avec l’amour de ses parents, de ses frères, de son épouse puis de ses enfants. De là, le but est d’aimer les autres autant qu’un parent veut aimer un enfant – sans aucun obstacle sur le chemin. 
 
Le mariage est un bon terrain d’entraînement. Cela vous apprend comment vous identifier à l’Autre comme à vous-même. 
 
Cependant il y a un amour qui doit tout précéder. La Torah dit d’aimer son prochain “comme soi-même”. Cela signifie qu’il n’est pas réaliste d’aimer son prochain tant que vous ne vous aimez pas vous-même d’abord. Si vous ne vous sentez pas fier de vous-même, vous ne pouvez pas aimer les autres. Parce que l’amour pour être réel, doit couler de l’intérieur de vous-même vers l’extérieur. 
 
Une technique simple est de vous concentrer sur vos qualités. Tous les jours, félicitez-vous des bonnes qualités que vous possédez. Êtes-vous un ami attentif ? Un travailleur acharné ? Ambitieux ? Sincère? Prenez plaisir à vos forces.

VERIFIEZ VOTRE APPAREIL DE MESURE

 

 
Imaginez une de vos connaissances, et un jour vous découvrez qu’il est un frère perdu de vue. Vous voudrez immédiatement tout connaître de lui ! 
 
Que s’est-il passé ? N’est-elle pas la même personne que vous connaissiez hier ? Rien dans sa personnalité ou ses qualités n’a changé dans la nuit. Alors pour quelle raison êtes-vous si intéressé ? 
 
Parce que maintenant vous avez une plus grande motivation pour l’aimer. 
 
Lisez cela : Comment réagissez-vous instinctivement quand un inconnu marche dans la pièce ? Ressentez-vous une bouffée de chaleur ou bien votre première réaction est de vous cacher ? Êtes-vous désireux de découvrir qui il est ou bien vous sentez-vous distant ? 
 
Quand vous parlez aux autres comme à des étrangers, ils le restent. Mais si vous prenez l’habitude de vous adresser aux gens comme à des amis ou des frères (sans condescendance), alors vous trouverez plus facile de les aimer. 
 
Pensez à trois choses que vous feriez si vous vous aperceviez que votre voisin est un frère perdu de vue. Ensuite mettez en pratique. Vous verrez que les gens répondront positivement pour être l’objet de votre amour ! 
 
Le Talmud enseigne comment le sage Hillel était constamment harcelé par un particulier. Hillel répondit : "Mon fils, comment puis-je t’aider ?" Hillel a dit "mon fils" dans le but de faire naître un lien émotionnel, comme si cette personne pouvait être son fils. 
 
Commencez par traiter chacun avec plus de sollicitude et de respect. A chaque fois que vous rencontrez une personne difficile, essayez de penser, "Si c’était mon fils, comment le traiterais-je ?"

HISTOIRE D’UN AMOUR FRATERNEL

 
 
Il y avait une fois, deux frères qui héritèrent d’une ferme. Ils travaillèrent ensemble à la ferme durant des années dans un amour fraternel. Par la suite, un d’eux prit femme, et ils se partagèrent la ferme. Celui qui était marié construisit une nouvelle maison et y vécu avec sa femme, tandis que celui qui était célibataire vivait tout seul dans l’ancienne demeure. Le frères continuèrent à travailler dans leur ferme et vécurent heureux. 
 
Finalement le frère marié eu une grande famille de 10 enfants. Et l’autre frère était toujours seul. 
 
Un jour, celui qui était seul pensa : "Je possède toute cette ferme et tout cet argent, mais je n’ai que moi à m’occuper. Mon frère a 12 bouches à nourrir." Alors au milieu de la nuit, il prit quelques bottes de blé, gravit la colline qui séparait les deux fermes – et déposa le blé dans le silo de son frère. 
 
Une nuit le frère marié pensa : "Tu sais, j’ai une belle femme et de beaux enfants. Mon domaine est prospère. Mais mon frère est seul. Tout ce qu’il possède est du blé." Alors, au milieu de la nuit, il prit une gerbe de blé, gravit la colline, et secrètement plaça la gerbe dans le silo de son frère. 
 
Et ainsi continuèrent les frères. Chaque nuit, chacun gravissait secrètement la colline et mettait des gerbes de blé dans la grange de l’autre. 
 
Une nuit, les deux frères se rencontrèrent au sommet de la colline. Et immédiatement ils comprirent ce qui se passait. Ils tombèrent dans les bras l’un de l’autre et s’étreignirent. 
 
C’est sur cet endroit que le Tout-Puissant choisit de bâtir Son saint Temple. Parce que lorsqu’un être humain en aime un autre, le Tout-Puissant se joint à eux. Parce que c’est dans ce but que la vie est faite.

METTRE TOUT EN PRATIQUE

 

 
Les Voies de la Sagesse disent : "L’extérieur réveille l’intérieur." Cela veut dire que même si vous éprouvez de la difficulté à aimer autrui, vous pouvez toujours faire des actions qui montrent de l’amour – avec la conviction que cela affectera finalement votre intériorité.

 
 
• Voici une petite liste d’idées pour aider à réveiller l’amour du prochain :Quand quelqu’un a de la peine, montrez de la compassion. 
 
• Faites un effort pour épargner quelqu’un qui a subi une perte financière. 
 
• Rendez visite au malade, et soyez à l’écoute de ses besoins. 
 
• Ne faites honte à personne – particulièrement en public. 
 
• Ne dites pas du mal des autres. 
 
• Ne vous vengez pas et ne soyez pas rancunier. 
 
• Souriez – votre joie est communicative. 
 
• Respectez les personnes âgées. 
 
• Trouvez un pauvre dans votre Communauté que vous vous engagez à assister.

 
EN QUOI "AIMER L’HUMANITE" EST UNE VOIE VERS LA SAGESSE ?

 
• Pour réaliser votre potentiel, vous devez aimer les autres. Leurs succès sont aussi vos succès.  
 
• Plus vous aimerez dans votre vie, plus vous serez heureux et capables.  
 
• Si vous n’appréciez pas le phénomène de l’être humain, vous ratez l’un des plus grands plaisirs de la vie.  
 
• Aimer les autres vous relie au monde, à toutes les facettes de la création.  
 
• L’amour vous aide à sortir de votre « moi » et à entrer dans le « nous » élargi.  
 
• Mettez des priorités dans votre amour. Sachez apprécier la valeur de chaque qualité.  
 
• Réalisez que tous les êtres humains sont des enfants de D-ieu.

14/2/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub