cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Voie n°38 : Prendre des décisions

Voie n°38 : Prendre des décisions

La décision la plus importante concerne la réponse à la question : « Quel est le sens de ma vie ? »

par
Plus...

Nous ne cessons de prendre des décisions, qui, additionnées les unes aux autres déterminent globalement notre qualité de vie. La décision la plus importante concerne la réponse à la question : « Quel est le sens de ma vie ? ».

On a souvent tendance à  penser que les décisions ne se prennent qu’occasionnellement, lorsqu’un problème important surgit. Mais en réalité, nous avons constamment à faire des choix. Dès le réveil, nous nous posons des questions : que vais-je choisir de manger au petit déjeuner ? Comment vais-je aborder mon patron aujourd’hui ? Et ne parlons pas de la décision qui consiste à se retourner dans son lit en bâillant pour se rendormir !

L’effet cumulatif de toutes ces décisions, si futiles soient-elles, est ce qui détermine globalement notre qualité de vie. La Voie N° 38 s’intitule « Aino sam’eyach behora’ah », que l’on peut traduire par « Ne prends pas de décisions à la légère ».

Bien entendu, toutes les décisions n’ont pas les mêmes effets. Si vous décidez de ne pas aller à Disneyland, vous ne raterez que Mickey, mais si vous ne possédez pas le discernement nécessaire pour réussir votre mariage, les conséquences risquent d’être dramatiques.

Quand il s’agit de notre vie, il faut être sérieux. Demandez-vous : Que vais-je faire aujourd’hui ? Cette semaine ? Cette année ? Quel sens vais-je donner à ma vie ? Quelles sont les possibilités ? Quel but un être humain peut-il atteindre ?

VIVRE, C’EST PRENDRE DES DECISIONS

Réfléchissez aux conséquences que peut entraîner l’ignorance du but réel de la vie.

Celui qui affirme qu’il n’y a pas de réponse aux grandes questions philosophiques n’a probablement pas posé la bonne question à la bonne personne. Il nous faut réfléchir à ces questions et ne pas répondre à la légère :

Comment devrais-je honorer mes parents ?

Comment puis-je rester honnête en affaires ?

Comment dois-je me sentir concerné par l’humanité ?

Dieu existe-t-il ?

Est-ce que je dispose du libre arbitre ?

Y a-t-il un au-delà après la mort ?

Quantité de personnes prennent des décisions capitales sans réfléchir. Nous avons souvent tendance à esquiver les choix difficiles. Nous n’osons pas poser de question au médecin de crainte de l’importuner. Ou bien nous choisissons un groupe d’amis dont la frivolité nous séduit, sans penser aux conséquences que cela pourra avoir. Ne tombez pas dans ce piège.

Prenez le temps de vous poser des questions. Analysez vos décisions importantes. En fonction de quels critères les avez-vous prises ? Vous serez parfois surpris de constater avec quelle négligence vous avez fait des choix qui vont peser lourdement sur votre vie.

SOYEZ SERIEUX DANS VOS DECISIONS.

Choisir ce que vous allez faire de votre vie n’est pas moins important que de décider si vous devez ou non subir une intervention chirurgicale à cœur ouvert.

Prendriez-vous cette décision à pile ou face ? Certainement pas ! Par conséquent, ne prenez pas de décisions importantes ( ou ne donnez pas votre opinion) sur des sujets que vous n’avez pas étudiés sérieusement.

Ayez toujours présent à  l’esprit le sens des responsabilités lorsque vous devez prendre une décision. Quel que soit le sujet en cause, étudiez-le à fond. Recueillez toutes les informations.

Lorsque vous devez prendre une décision, détendez-vous. Ne vous sentez pas obligé de donner une réponse instantanément. Vous pourrez toujours le faire après avoir pris le temps de réfléchir.

Entourez-vous de toutes les précautions nécessaires avant de faire un choix. Examinez les différentes options et leurs éventuelles conséquences. Devrais-je acheter cette maison ? Epouser cette personne ? Si vous prenez des décisions irréfléchies, vous serez amenés à commettre des erreurs qui pourront vous coûter cher.

Le problème, c’est que , dans de nombreux cas, nos décisions n’ont pas de conséquences immédiates, ou du moins, ne pouvons-nous pas les percevoir. Devant une décision importante, assurez-vous que vous avez évalué avec le même soin les conséquences à long terme et celles à court terme. Parlez avec vos amis des conséquences potentielles de votre décision, peut-être vous feront-ils prendre conscience d’éléments que vous aviez totalement négligés.

De même, lorsque des amis vous parlent de leurs problèmes, soyez très vigilants à ne pas franchir la limite qui existe entre donner un conseil à quelqu’un et prendre des décisions à sa place. Si on vous demande votre avis, ne commencez pas à imposer vos vues, à moins que vous ne soyez absolument certain de ce que vous avancez. Dicter à l’autre son comportement est une solution artificielle, et il finira bien souvent par vous en vouloir.

DES DECISIONS QUI N’EN SONT PAS

Vous connaissez certainement l’émission « On refait le Match ». Après coup, les fans de football refont le match, décrétant quelle tactique l’entraîneur ou le capitaine auraient dû adopter. Chacun donne son avis éclairé…sur les décisions prises par d’autres.

Mais cela ne se limite pas au football. Nous aimons « jouer » à donner notre avis à la place de différentes personnes : « Si j’étais Président de la République», ou « Si j’étais le P.D.G. », ou « Si j’étais Dieu ».

Soyez prudent. Emettre un jugement sur les erreurs des autres nous donne une fausse appréciation de notre propre sagesse. Il y a gros à parier que nous aurions commis les mêmes erreurs.

APPRENDRE A DIRE « JE NE SAIS PAS ».

Pour la société moderne, la connaissance va de pair avec l’importance. C’est pourquoi nous tombons parfois dans le piège qui consiste à prétendre que nous connaissons quelque chose par crainte d’admettre qu’il n’en est rien.

L’erreur est humaine. Mais la pire des erreurs est l’entêtement. Si vous commettez une erreur et que vous n’osez pas la réparer, vous commettez une deuxième erreur.

Prenez l‘habitude de dire « Je ne sais pas » lorsque vous discutez avec d’autres personnes. Même lorsque vous êtes sûr de vous, nuancez votre propos en disant : « Il me semble que… ». Si vous affirmez quelque chose avec trop d’assurance, vous risquez de ne plus oser modifier votre point de vue et de vous retrouver obligé de défendre une opinion qui n’est déjà plus tout à fait la vôtre.

Il n’y a rien de honteux à dire « Je ne sais pas ». Connaître ses limites est un moyen de mieux mesurer ses manques en matière de connaissances. Cela permet également de ne pas donner aux autres une fausse image de soi, et ils ne vous en respecteront que davantage pour votre franchise.

Peu de personnes reconnaissent volontiers leur ignorance. Demandez à quelqu’un de définir ce qu’est, pour lui, une personne de valeur, ou bien son idée du bonheur, ou encore le but de la vie ; il est peu probable qu’il reconnaisse n’y avoir jamais réfléchi !

De même, si nous ne nous sommes jamais demandé s’il y avait un Dieu, et s’Il avait parlé au mont Sinaï, il nous sera difficile de l’admettre. Ou encore, en ce qui concerne le libre arbitre, dont nous usons sans vraiment savoir de quoi il s’agit.

Laissez la place à une certaine souplesse dans vos décisions. Soyez ouvert à toute nouvelle information susceptible d’éclairer votre point de vue, et n’hésitez pas alors à modifier votre opinion. N’hésitez pas à vous tourner vers des personnes plus expérimentées que vous et tenez compte de leurs conseils.

Ne jouez pas avec votre vie.

EN QUOI « SAVOIR PRENDRE DES DECISIONS » EST UNE VOIE DE LA SAGESSE ?

Vivre, c’est progresser. Si vous ne prenez pas de décisions, vous ne progresserez jamais.

La décision la plus importante concerne la réponse à la question « Quel est le sens de ma vie ? »

Prendre des décisions c’est prendre contact avec la réalité.

Mieux vous serez informé, meilleurs seront les choix que vous ferez. Ne prenez jamais de décisions dans un domaine dans lequel vous n’êtes pas qualifié.

Prenez en compte les faits avec objectivité et sans parti pris. Comportez-vous comme un juge et non comme un avocat.

Soyez prêt à reconnaître votre ignorance dans certains domaines si vous voulez mener une vie raisonnable et cohérente.

Vous êtes le seul à  choisir l’orientation de votre vie. Et si vous voulez la modifier, vous êtes le seul à pouvoir le faire. 

14/2/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub