cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Voie n°29 : Les pièges de l'arrogance

Voie n°29 : Les pièges de l'arrogance

L’arrogance freine la croissance spirituelle. Pour éviter l’arrogance, il faut distinguer la fierté du plaisir.

par
Plus...

L’arrogance freine la croissance spirituelle. Pour éviter l’arrogance, il faut distinguer la fierté ("Je suis mieux que les autres") du plaisir ("je ne suis pas mieux, simplement chanceux").

Imaginez que vous gagnez un demi-million d’Euros au Loto. Vous êtes super-heureux et dans un état d’extase ! Allez-vous attribuer votre nouvelle fortune à votre jugeote et votre intelligence incroyables ? Bien évidemment, non. D’un autre côté, si vous inventez un produit qui rapporte un million d’Euros, vous risquez de commencer à vous surestimer un peu trop. 
Il existe un sentiment positif qui vient avec le succès – et à juste titre. Mais les 48 Voies de la Sagesse disent : à chaque fois que vous accomplissez quelque chose, sachez distinguer entre la « fierté » et le « plaisir ».

La fierté dit : "Je l’ai fait. Cela me rend meilleur que les autres."  
 
Le plaisir signifie : "Merci mon Dieu ! J’ai eu cette opportunité d’en profiter et de l’accomplir. Je ne suis pas meilleur, simplement chanceux."

La Voie n° 29 est eino makh'zik tova le'atsmo – littéralement " Ne revendiquez pas de mérite pour vous-même." Prenez un moment et pensez à quelque chose dont vous êtes réellement fier. Cela vous rend-il plus reconnaissant – ou plus arrogant ?

LES CAPACITES ET LES DONS NATURELS 
 
L’arrogance surgit fréquemment dans le domaine des capacités naturelles. Les gens sont souvent fiers de leur force physique, leur santé et leur belle apparence. Mais c’est absurde ! Même si une personne peut les améliorer en faisant de l’exercice ou un régime, ce sont essentiellement des dons de naissance. Il est raciste de dire qu’une personne est meilleure parce qu’elle a un nez parfait ou des pommettes finement formées ! 
 
En fait les gens se vantent souvent de telles choses. N’avez-vous jamais, alors que vous étiez grippé, été « réconforté » par une phrase du style : "Je n’ai jamais été malade un seul jour de ma vie." Si vous en aviez la force, vous l’étrangleriez !  
 
Et que dire des prouesses intellectuelles ? Un génie doit-il être glorifié pour sa chance de posséder un bon cerveau ? 
 
Le résultat est que chaque chose que nous possédons est un cadeau de Dieu. Les gens arrogants ont du mal à le reconnaître. Ils ne veulent pas accepter que Dieu les a aidé parce qu’ils sentent que cela diminuera l’impact de leurs réalisations. 
 
La prochaine fois que vous sentirez fier d’un talent naturel, demandez-vous, "Ai-je fait quelque chose pour le mériter ?" 
Vous avez un don sportif ? Une excellente mémoire ? Un talent artistique ? Tirez-en du plaisir. Pas de la fierté.

 
LA FIERTE DE LA REALISATION
 
 
N’avez-vous jamais eu un ami devenu subitement riche ou professionnellement très en vue, et qui vous regarde maintenant de haut ? 
 
Il est habituel de devenir arrogant à propos des choses que nous accomplissons par un travail acharné, parce que l’on pense vraiment qu’on “l’a fait”. 
 
Une voie pour se préserver d’une telle arrogance est d’être reconnaissant pour la finesse que vous avez eue, et pour les personnes qui vous ont aidé tout au long du chemin. Nous ne pourrions rien réussir sans nos parents et nos professeurs, et sans ceux qui ont « tracé la route » avant nous. Il est bon de jouir de nos réalisations, mais pas au point de penser que cela nous rend supérieurs aux autres ! 
 
Par exemple, vous savez utiliser un ordinateur. Vos grand-parents n’en ont probablement jamais utilisé, même s’ils ne sont pas moins intelligents que vous. Vos talents d’informaticien sont juste une question d’époque. Et la prochaine génération possèdera sans aucun doute des capacités technologiques que vous trouverez également intimidantes. 
 
Tout est question de point de vue. La prochaine fois que vous sentirez l’orgueil pointer son nez, posez-vous la question, "Ai-je contrôlé toutes les circonstances qui m’ont mis à la bonne place et au bon endroit pour obtenir cette fantastique opportunité ?"

 
MEFIEZ-VOUS DES GENS ARROGANTS

 
Les gens arrogants sont autoritaires. Ils ont peu de patience vis-à-vis de ceux qui ne montrent pas le même niveau de réussite. 
 
Les parents qui pensent avoir réussi ont tendance à faire que leurs enfants ne se sentent pas accomplis s’ils ne montrent pas les mêmes capacités. Beaucoup de parents, au nom de l’amour, poussent leurs enfants si durement et leur demandent tellement que les enfants finissent par se sentir en situation d’echec. 
 
D’un autre côté, les parents qui sont reconnaissants pour leurs succès, seront patients avec les autres – y compris leurs propres enfants – qui peuvent manquer de certains talents. 
 
Les 48 Voies de la Sagesse disent : l’orgueil conduit au mépris ; la gratitude mène à la compassion. L’arrogance, c’est quand ont regarde les gens de haut. Veillez à ne pas détruire les autres sur le chemin de votre réussite.

LA FIERTE JUSTIFIEE 
 
L’arrogance à propos de ses bonnes qualités est la plus dangereuse, parce que c’est au nom de ces “bonnes qualités” que les pires actes sont commis. 
 
Avez-vous jamais entendu quelqu’un déclarer : "Je n’ai jamais blessé quelqu’un de ma vie." Cela serait une belle réussite si c’était vrai. Mais il semble peu vraisemblable qu’il n’ait jamais insulté ses proches ou ses amis.  
 
De plus, il y a toujours des niveaux plus élevés dans le “bien” – comme se battre pour la justice sociale. Ne devenez pas fier ou arrogant à propos de vos bonnes actions, parce qu’il n’y a pas de limite à ce que quelqu’un peut accomplir. 
 
Les religieux pensent-ils qu’ils sont meilleurs que les autres ? Il est vrai que croire que vous possédez la parole révélée de Dieu peut conduire à la suffisance et l’arrogance. C’est pour cette raison que les religieux font un effort particulier pour avoir un comportement humble.

L’ARROGANCE EN SOCIETE 
 
Nous sommes tous, d’une certaine manière, fiers de notre société, notre pays et notre culture. Ceux qui sont nés en Chine sont peut-être fiers d’être Communistes. Si vous étiez nés en Espagne, vous seriez probablement fier d’être Catholique. Et si vous étiez nés en Iran, vous seriez fier d’être un Musulman fondamentaliste ! 
 
L’influence de la société est si puissante que nous adoptons souvent ses valeurs sans en être conscient. Ces valeurs deviennent alors moins une « conscience intellectuelle » et plus une « émotion instinctive ».  
 
Bien sûr, le niveau d’éducation n’a rien à voir avec la moralité et la bonté. A la conférence de Wansee (le congrès Nazi au cours duquel la Solution Finale a été décidée pour l’extermination des Juifs), 9 des 13 participants étaient Professeurs. Ils étaient les cerveaux scientifiques les plus créatifs dans tout le monde civilisé. 
 
Les 48 Voies de la Sagesse disent qu’il est crucial d’évaluer ses convictions. Autrement, vous évoluerez aveuglément comme produit de votre société.

 
1. Identifiez les origines de vos valeurs. 
2. Définissez-les. 
3. Déterminez objectivement si ce sont de bonnes valeurs. 
4. Assurez-vous de vous les être appropriées.

OBSTACLE A LA SAGESSE 
 
L’orgueil est un des plus grands obstacles pour atteindre la sagesse. Si vous êtes arrogant, il est impossible d’apprendre des autres. Comme les Sages nous l’enseignent, "Qui est sage ? Celui qui apprend de tous" (Talmud – Pirkei Avot 4:1). 
Soyez reconnaissant envers vos maîtres. Il est arrogant de dire : "C’était simple. Je le savais déjà." Si quelqu’un passe du temps à vous enseigner, reconnaissez son effort – que vous pensiez avoir ou non appris quelque chose.  
 
Réalisez le dommage que peut provoquer l’orgueil. Si quelqu’un vient et vous défie sur une idée dont vous tirez fierté, vous vous sentirez attaqué personnellement. Vous serez sur la défensive, et vous ne pourrez plus rien entendre d’autre. Mais si une personne désigne quelque chose que vous faites mal, et vous en tirez plaisir et non de l’orgueil, vous serez à l’écoute.  
 
" Si j’avais du plaisir à faire ce que je pensais être juste, combien plus de plaisir aurai-je en faisant finalement la chose juste !" 
 
Les gens font l’erreur de penser qu’ils doivent crier sur les toits leurs succès pour se sentir bien. Mais en fait, ne pas empocher les bénéfices débouche souvent sur de meilleurs sentiments, de faire le bien simplement pour le bien, pas pour la renommée que cela vous procure.

LE REMEDE QUI GUERIT DE L’ARROGANCE 
 
Qu’arrive-t-il à un bavard quand une personne de renommée marche dans la salle ? Il devient mystérieusement silencieux. 
Le meilleur remède contre l’arrogance est de réaliser que Dieu nous met sur la terre pour accomplir de grandes choses. Nous voulons tous être celui qui marquera le but vainqueur. Si vous reconnaissez ce besoin de grandeur, vous réaliserez que quoi que vous ayez pu faire, vous n’avez pas encore réalisé votre potentiel.  
 
Par exemple, si vous travaillez dans l’immobilier, vous êtes fier de l’instant où vous avez vendu un bien 250.000 € que vous avez acheté 100.000 €. Mais si un concurrent revient et le vend un million d’euros, alors vous réaliserez le chemin qu’il vous reste à parcourir. 
 
Un vieux proverbe dit "un chat gras ne peut pas courir." Si vous êtes satisfaits de vous-même, alors vous ne progresserez probablement pas vers des accomplissements plus importants. Vous êtes content de vous et vous êtes bloqué à ce niveau pour toujours. 
 
Chaque fois que vous vous sentirez devenir trop fier, rappelez-vous ce qu’est la vraie grandeur, et à quelle distance vous êtes de l’accomplissement de votre vrai potentiel. Cela vous ramènera brutalement sur terre. Puis arrêtez de prendre plaisir à mesurer la distance parcourue. Cela vous rééquilibrera !

EN QUOI “EVITER L’ARROGANCE” EST UNE VOIE VERS LA SAGESSE ? 
 
• Si vous vous contentez de ce que vous avez accompli, vous ne ferez plus aucun autre effort. 
 
• Si vous êtes constamment en train de défendre vos opinions, vous ne serez jamais à l’écoute de nouvelles idées.  
 
• Si vous êtes arrogants à propos de vos idées, alors vous vous limitez.  
 
• Si vous êtes reconnaissant, vous grandirez.  
 
• Si vous faites l’expérience du plaisir de réaliser la chose juste, alors cherchez à augmenter ce plaisir.

29/12/2011

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub