cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
  • Lecture de la Torah: Émor
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Dans l'Attente Du Prochain Miracle

Dans l'Attente Du Prochain Miracle

Libérons-nous du syndrome « J’ai juste besoin de » et profitons de l’instant présent.

par
Plus...

Les femmes - y compris moi - essaient régulièrement de réfréner leur envie de faire du shopping sans vraiment de succès. Une stratégie consiste à abandonner tout net, l’échec est pratiquement garanti ! Une autre est d’utiliser le nouvel achat pour motiver un changement de comportement - comme une perte de poids. Une nouvelle paire de chaussure pour 5 kg perdus. Ce qui est en fait une version à peine plus sophistiquée des bons points et des images.

Ensuite, nous avons recours aux armes psychologiques. Ma préférée est « J’ai juste besoin de … » « J’ai juste besoin d’une jupe noire pour compléter ma garde-robe. » (Bien qu’étant entourée d’adolescentes, j’ai vite pu me rendre compte de la multiple variété de jupes noires sur le marché !) « J’ai juste besoin d’une paire de chaussures beiges à talon. » « Juste un foulard pour assortir à ma tenue. » « Un bracelet pour porter tous les jours. »

Sauf que bien sûr, cela ne marche pas.

Nous ne sommes jamais satisfaites des cadeaux que Dieu nous fait.

Nous ne sommes jamais satisfaites de la quantité de vêtements que nous possédons, de la taille de nos maisons, ni de l’ampleur et de la fréquence des cadeaux que Dieu nous fait. La mémoire de Dayénou est encore fraîche dans nos esprits. C’est une leçon que nous devrions nous répéter continuellement. Aurait-il suffi que le Tout-Puissant nous fasse sortir d’Egypte, s’Il n’avait pas ouvert la Mer Rouge ? Tout comme nos ancêtres dans le désert, nous nous plaignons constamment, nous sommes insatisfaits et attendons le prochain miracle pour être heureux et remercier le Tout-Puissant.

 

A l’image de notre garde-robe, nous avons l’impression que nos vies sont incomplètes et attendons d’être pleinement satisfaits pour exprimer toute notre gratitude.

La bonne attitude est de profiter de l’instant présent. L’instant que Dieu a créé spécialement pour nous

Bien sûr, Dieu a été bon pour moi, mais si seulement Il pouvait … augmenter mon compte en banque, redécorer ma maison, faire rentrer mon fils dans une bonne école, trouver un bon parti pour mes enfants, augmenter leurs comptes en banque … Faut-il déjà être reconnaissant ?

 

Dieu n’a pas besoin de nos prières. Et Il n’a pas « de frissons de plaisir » quand nous Lui témoignons notre gratitude. Nous le faisons uniquement pour nous. Nous devons reconnaître Ses bienfaits et Lui exprimer nos remerciements, pour deux raisons :

1. Si nous vivons dans l’attente permanente de quelque chose de nouveau et de meilleur, en ignorant la leçon de Dayénou, nous ne serons jamais heureux. Même si nous obtenons ce que nous voulons (ou pensons vouloir), nous ne serons pas heureux, parce que nous aurons déjà commencé à désirer autre chose pour parfaire notre bonheur. La bonne attitude est de profiter de l’instant présent. L’instant que Dieu a créé spécialement pour nous et que nous devons saisir.

2. Si nous ne parvenons pas apprécier ce que nous avons, notre vie risque d’être compromise. Si nous ne sommes pas capables d’apprécier les cadeaux que Dieu nous fait, comment pouvons-nous apprécier ceux que nous font notre époux, nos parents, nos amis, nos enfants ... ? Sommes-nous capable de donner ? De nous soucier d’autrui ? D’avoir des relations enrichissantes avec les personnes de notre entourage, si nous n’apprécions pas ce qu’ils font pour nous ? Nous envions parfois ceux qui reçoivent, mais voulons-nous être comme eux ? Sont-ils parfaitement épanouis ? La reconnaissance est la clef de voûte de toute relation. Sans elle, la vie ne parle que de « moi » de la façon la plus repoussante.

Bien des fois, nous avons tendance à être égocentriques et accapareurs. Nous tendons à manquer de gratitude. Et à cause de cela, nous risquons de passer à côté de beaucoup de joies et de manquer de tranquillité. Nous sommes toujours en train d’attendre le prochain miracle, cette chose magique qui nous garantira une satisfaction et un plaisir éternel. Nous attendons ce « et ils furent heureux pour toujours ».

Pas besoin d’attendre, nous pouvons le créer. 
 
N’est-il pas temps pour nous de dire « Assez- Dayénou » ? 

3/5/2011

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub