cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Plus...

Dévarim(Deutéronome 1:1-3:22)

Parachat Dévarim - Illustrée I

Le garçon était mourant. Son père, le Roi, le prit dans son carrosse royal pour l’emmener voir son médecin qui habitait dans une contrée lointaine. « Nous devons lui faire voir un médecin avant qu’il ne meure dans nos bras ! » s’exclama le Roi. Quand la route devint impraticable, ils continuèrent à pied. Le Roi porta son fils sur ses épaules jusqu’à ce qu’ils eurent atteint un endroit pour se reposer. Il était attentif au moindre désir de son fils agonisant. Il monta dans les arbres les plus hauts pour lui cueillir des fruits frais, il puisa l’eau de chaque puits qu’ils rencontrèrent.;

Il parvinrent finalement à  leur destination. Le docteur lui prescrivit des médicaments et du repos. Pendant les longues semaines qui suivirent, le Roi s’occupa du rétablissement de son fils. Enfin, arriva le jour de prendre la longue route  du retour. Pendant le voyage, du haut des chevaux qui les ramenaient, le Roi montrait à son fils les étapes de leur premier parcours : « ici nous avons campé, vois les restes de nos feux ! … Ici tu as été pris d’une forte fièvre et tu as dû te reposer, regarde les traces de nos pas ! » 

Le fils se montra intrigué  par toutes ces traces d’un voyage dont il ne se souvenait que très vaguement. Il était très reconnaissant de l’amour que son père lui avait donné. Cependant, quelque chose le chagrina lorsqu’il observa les traces de pas laissées. 

« Père, je vois ici nos traces à tous les deux, mais plus loin je ne vois que les tiennes ! Comment as-tu pu m’abandonner alors que j’étais souffrant ? » 

Le Roi, les yeux pleins de larmes, expliqua à son fils bien-aimé : « C’est là que tu as défailli et que j’ai dû te porter sur mes épaules ! » 

C’est ainsi que l’on dépeint le ‘Houmash Dévarim : Moïse y passe en revue les quarante années du désert, pendant lesquelles Dieu a montré aux Juifs Son amour. Tout cela malgré leurs complaintes.

31/7/2011

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.

Vos réactions : 1

(1) michal szlachter, July 27, 2012 7:24 AM

une autre facon d'apprendre et qui me convient.

ancienne convertie, autiste a.b.a venant de belgique habitant dans un endroit ou moi seule parle francais. votre methode que je viens de decouvrir en trouvant votre mail sur la table d'un voisin me convient a 100 % merci beaucoup chabbat chalom

 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub