cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Plus...

Lekh-Lekha(Béréshit 12-17)

Flux astral

Nous sommes tous nés dans un « champ astrologique », dans un flux particulier d’énergie qui détermine beaucoup de paramètres de notre vie : notre personnalité, notre potentiel, etc. En Hébreu on désigne cela sous le terme de « Mazal », qui veut dire « alignement de corps célestes ». Mais ce terme peut aussi vouloir dire « chance », comme lorsqu’on souhaite à quelqu’un « Mazal Tov » 

Le Mazal d’un personne est déterminé à sa naissance. Or dans la paracha de Lekh-Lekha, Dieu fait sortir Abraham de sa tente et lui enjoint « d’erssayer de compter les étoiles ». Dieu changea alors le nom d’Abraham et l’éleva métaphoriquement au-dessus des étoiles pour réaligner sa destinée. 

Pourquoi Abraham a-t-il mérité  ce traitement de faveur ? La vision dominante de l’époque était l’idolatrie. Abraham, ayant perçu la fausseté de cette vision, s’était élevé au-dessus des normes sociales. En réponse à son acte transcendant, Dieu a élevé Abraham au-dessus des lois de la nature, « par-delà les étoiles ». 

De cet instant a découlé  un principe éternel : les Juifs seraient au-dessus du Mazal. Nous n’aurons plus à suivre le destin dicté par les étoiles. L’histoire l’a clairement confirmé : les Juifs ont survécu aux grands empires qu’étaient les Romains ou les Grecs. Méme de nos jours, les Juifs d’Israel défient la nature par leur présence florissante sur une terre entourée d’ennemis. 

Mais au-delà des considérations nationales, cette idée a des implications profondes dans nos vies personnelles également. Le Talmud nous relate que la fille de Rabbi Aquiva devait mourir le jour de son mariage. Pendant le repas de noces, la mariée figea l’aiguille de son chignon dans le mur qui se trouvait derrière elle, ce qui tua un serpent qui se trouvait là et qui s’apprêtait à la mordre. Quand on découvrit le cadavre de la bête et qu’on réalisa à quoi elle venait d’échapper, on lui demanda de se remémorer les événements de la journée. Elle raconta qu’au milieu des festivités, elle avait remarqué des pauvres qui attendaient dehors, et elle avait quitté son propre mariage pour aller leur apporter de la nourriture. Un acte de charité extraordinaire ! 

C’est là que nous pouvons constater le fonctionnement de cette règle. L’acte sur-humain de cette femme l’avait élevée au-dessus du système pré-programmé, ce qui modifia sa destinée et lui changea la vie. Si nous y aspirons, nous pouvons aussi en profiter.

3/11/2011

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub