cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Plus...

Matot-Massé(Nombres 30:2 - 36)

Ici, l'herbe est plus verte

La Paracha de Massei énumère les 42 étapes marquées par le peuple juif au cours de leurs pérégrinations dans le désert. La route à suivre était tracée par les Colonnes de Gloire divines qui les accompagnaient: lorsque la colonne s'élevait, le peuple voyageait, et lorsqu'elle s'abaissait, ils plantaient leur campement. Ils ne connaissaient jamais la durée de leur séjour. À certains endroits ils campaient durant des années, à d'autres, tout juste 12 heures. Et Dieu ne leur dévoilait jamais l'itinéraire à l'avance.

Le Talmud tire un certain nombre d'enseignements de ces étapes. Et l'un d'entre eux concerne le démontage d'une structure, dans le but de la remplacer par une autre. Cet interdit est dérivé du fait que le peuple juif devait démonter et ensuite remonter leur camp chaque fois qu'ils se déplaçaient. Cependant les commentateurs se posent la question suivante: comment se fait- il que l'interdiction concernant le démontage d'une structure pendant Shabbat s'applique uniquement lorsque c'est dans le but d'en construire une autre au même endroit? Pourtant c'est quelque chose qui n'arrivait jamais dans le désert, car ils démontaient le camp uniquement pour se déplacer, et donc le reconstruire à un autre endroit!

Avant d'aborder la réponse proprement dite, imaginons la scène suivante: un enfant voyage en train aux creux des bras de sa mère. L'enfant, lui, n'a jamais bougé. Il est toujours là où il est censé se trouver, à savoir dans les bras de sa mère. En fait, il en est de même pour le peuple juif. Puisqu'il se déplaçait uniquement selon les ordres divins, il était toujours au bon endroit. Géographiquement il se déplaçait, mais en fin de compte il était toujours au même endroit, directement sous la protection Divine.

Dans la vie, notre situation change constamment, nous sommes toujours dirigés vers l'inconnu. Parfois, nous aimerions nous retrouver en terrain connu. Mais la vérité c'est que là où nous nous trouvons est toujours l'endroit parfait… car c'est Dieu qui nous y a menés.

26/7/2011

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub