cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Plus...

Vayéra(Béréshit 18-22)

Un rire mal placé

La Paracha nous parle d'un ange déguisé  en voyageur, qui se présente à Avraham et Sarah dans le but de leur annoncer la naissance de leur premier enfant. Ce fut une surprise de taille compte tenu du fait qu'à ce moment-là Avraham était âgé de 99 ans et Sarah de 90 ans!  

Et lorsque Sarah entend cette formidable nouvelle, incrédule, elle rit.  

Na'hmanide explique qu'en riant, Sarah fit une grande erreur. Car ce qu'elle aurait du faire, c'est répondre "Amen". Car il ne faut jamais prendre à la légère une bénédiction.  

Ce principe nous l'apprenons d'un incident vécu par Rabbi Ichmael le Cohen Gadol. Une fois lorsqu'il entra dans le Saint des Saints le jour de Kipour ce fut Dieu Lui-même qui demanda une bénédiction à Rabbi Ichmael! (En passant, la bénédiction que Rabi Ichmael donna à Dieu ressembla plus à une requête: que Sa miséricorde surpasse sa Sévérité). Cependant cela illustre clairement l'idée qu'aucune bénédiction ne doit être prise à la légère.  

En fin de compte, quelle est la réponse appropriée à donner lorsque l'on nous bénit d'une bonne santé, ou pour le succès? Il faut tout d'abord croire en la force que possède chaque être humain d'être le véhicule de la bénédiction Divine. Et convaincus de ce principe, nous répondrons gracieusement "Amen" et "qu'il en soit de même pour vous".

15/3/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub