cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Plus...

Kédochim(Lévitique 19-20)

Blessures du cœur

Nous trouvons un commandement intéressant dans la portion hebdomadaire : « Ne haïs pas ton frère dans ton cœur » (Lévitique 19, 17). Nos Sages soulèvent la question évidente : pourquoi le verset précise-t-il « dans ton cœur » ? Où d’autre une personne peut-elle nourrir de la haine ?

Les Sages expliquent qu’il existe deux manières d’exprimer sa haine. Vous pouvez ressentir de l’animosité envers une autre personne sans pour autant l’exprimer extérieurement. Vous pouvez vous montrer très sympathique et très cordial – voire avenant. Mais au fin fond de votre cœur, vous ressentez de la colère et de la frustration envers cette personne.

Alternativement, vous pouvez exprimer votre haine extérieurement – à travers des mots et des actions. Vous pouvez abuser physiquement, verbalement ou émotionnellement la personne que vous n’aimez pas.

Pour la plupart d’entre nous, nous ne sommes pas des anges. Lorsqu’une personne nous fait quelque chose de blessant, que ce soit par négligence ou sciemment – il nous est difficile de ne pas ressentir de la colère envers elle. Peut-être ressentons-nous même de l’animosité. Il s’agit d’une émotion humaine normale et qui n’a rien d’alarmante. La question est de savoir comment nous allons gérer cette émotion.

La refouler et haïr la personne uniquement « dans son cœur » est extrêmement malsain. Une animosité non exprimée ne disparaît pas. Elle aura plutôt tendance à suppurer et à s’étendre. Les Sages nous rappellent l’histoire d’Absalon qui haïssait Amnon pour avoir violé sa sœur, Tamar. Il n’exprima sa haine d’aucune façon, et après un certain laps de temps, il finit par tuer Amnon.

Alors comment réagir ?

Juxtaposé au commandement de ne pas « haïr dans son cœur » se trouve celui de réprimander autrui pour leurs manquements. La solution est très simple. Dites à la personne que vous êtes énervé. Ne faites pas d’abus, exprimez-vous. N’attaquez pas ; expliquez la peine que vous ressentez.

Lorsqu’une personne vous cause du tort, ne laissez pas tomber l’affaire en vous disant que ce n’est rien. Nous ne sommes pas si saints. Vous devez aborder la personne et discuter en détail de ce qui s’est produit. Exprimez votre colère et votre frustration. Faites comprendre à la personne que vous avez été blessé, mais que vous ne cherchez pas à le culpabiliser. Vous voulez simplement extirper l’émotion que vous ressentez hors de votre cœur.

En Angleterre, là où je vis, nous ne sommes pas très doués en matière d’expression de nos sentiments. Mais ce refoulement systématique de nos émotions possède de fâcheux effets secondaires : en arriver finalement à nous en faire perdre totalement le contrôle.

Le but de ce commandement est donc d’écraser toute haine dans l’œuf. Parce que quand on exprime un sentiment, il diminue. Quand vous exprimez ce que vous ressentez, les choses paraissent soudainement nettement moins dramatiques !

8/5/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub