cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Plus...

Balak(Bamidbar 22:2-25:9)

Le foyer juif

Dans la section hebdomadaire de la Torah se trouve la célèbre louange de Bilaam au sujet du peuple juif avec les célèbres mots qui ouvrent nos prières quotidiennes (n. d. t. dans le rite ashkénaze) et que chaque Bar / Bat Mitsva connait par cœur : Ma tovou ohalékha Yaacov – « Qu’elles sont belles tes tentes, Ô Jacob » (Nombres 24:5).

Les Sages expliquent que Bilaam remarqua que les tentes des Juifs dans le désert étaient soigneusement alignées de telle sorte que nul ne puisse voir ce qui se passait chez autrui. Bilaam voulut maudire le peuple juif, mais grâce à la pudeur qui les caractérisait, il fut incapable de mettre ses projets à exécution.

Ce passage renferme un important message sous-jacent. La force du peuple juif réside dans leurs foyers. Les foyers, non pas les individus, sont les pierres d’assise d’une nation. Ce ne sont pas tant les individus qui créent des foyers que les foyers qui renforcent les individus. Des foyers stables, avec des valeurs fortes et une éducation ciblée, constituent les éléments les plus fondamentaux dans la création d’une nation forte.

Les écoles sont un élément important d’un système d’éducation, mais les parents (et les gouvernements) qui pensent que l’on peut compter sur elles pour former des individus dotés d’un caractère moral solide s’apercevront de leur erreur quand il sera déjà trop tard. Même en prenant en compte l’élément de libre arbitre, les parents sont en grande partie responsables de ce que deviendront leurs enfants. Ils ne peuvent pas tout bonnement mettre la faute sur le dos de l’école, de la société, ou des fréquentations de leurs enfants. L’influence la plus marquante est celle de la maison.

Et pourtant, cela est aussi facile à dire que difficile à faire. Certes, élever nos enfants requiert une dose démesurée d’assistance divine. Mais être pleinement conscient de la réalité constitue déjà le premier pas pour la mettre en place. Apprenons à ne compter sur personne d’autre que nous-mêmes pour créer un environnement dans lequel nos enfants pourront s’épanouir et devenir les membres de la société intègres et actifs que nous souhaiterions qu’ils soient. Parce que comme nous l’avons appris avec Bilaam, c’est grâce à la force de nos foyers qu’il fut incapable de nous maudire.

1/7/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub