cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Plus...

Ékev(Deutéronome 7, 12-11, 25)

Voir la réalité en face

Dans cette section, Moïse fait une déclaration étonnante : « Et maintenant, Israël, qu’est-ce que D.ieu vous demande d’autre que de Le craindre… » (Deut. 10 :12)

Minute... Moïse vient juste d'énumérer une longue liste de commandements, au nom de D.ieu. Et en guise de conclusion, le voilà qui affirme: « Au fait, tout ce que D.ieu souhaite vraiment, c’est que vous Le craigniez ! » Mais alors qu’en est-il de toutes les 612 autres mitsvot que D.ieu a édictées ?

Et pourquoi D.ieu souhaite-t-Il que nous Le craignions ; est-ce un voyage d’initiation, comme le Magicien d'Oz ? Est-ce que D.ieu se sent plus puissant si nous sommes en état de crainte ? La réponse tient dans l’étymologie du terme « crainte » en hébreu. Il a exactement la même racine que le terme « voir. » « Craindre » et « voir » sont intégralement liés. L’ignorance est la félicité, comme on dit. Ce que l’on ne « voit » pas, on ne le « craint » pas.

Le terme « crainte » serait mieux traduit par « conscience des conséquences », « reconnaissance de la réalité de la situation. » Quel est le souhait de D.ieu ? Il veut que nous admettions la réalité et que nous ne nous cachions pas de la vérité que nous connaissons. Maintes et maintes fois dans notre existence, nous savons qu’il nous faut agir d’une telle façon, nous savons ce qui est bien pour nous, mais nous ne voulons pas faire face à la réalité, car elle est trop désagréable. Nous choisissons le confort de nous mentir à nous-mêmes, plutôt que d’affronter la réalité. La réalité est presque toujours rude. L’illusion est toujours tellement séduisante.

Vous ne voulez pas affronter la réalité d’une relation parvenue à son terme. Vous savez qu’elle est finie, sans aucun doute. Mais vous en avez besoin. Alors, vous vous convainquez qu’elle ne l’est pas. Ou vous ne voulez pas affronter le fait que vous avez commis une erreur et que vous devez changer. C’est douloureux et humiliant de penser que nous ne sommes pas parfaits. Nous préférerions tellement créer une illusion de perfection. Alors, nous blâmons quelqu’un d’autre : les parents, le conjoint, le monde, D.ieu – tout sauf faire face à la réalité de son erreur !

Qu’en est-il de quelqu’un qui ne veut pas affronter la réalité de sa propre tristesse ? Il jouera un jeu et prétendra qu’il est heureux comme il l’est. Pas pour les autres, mais pour lui-même. Personne ne veut admettre à quel point il est perdu, il ne sait même pas comment être heureux.

Alors, qu’est-ce que D.ieu attend de nous ? Simplement que nous soyons honnêtes. Honnêtes avec nous-mêmes. Nous savons toujours ce qui est juste. Mais nous sommes rarement prêts à l’admettre (à nous-mêmes). Alors, Moïse nous recommande : voyez. Soyez conscient. Tout le reste suivra. Coupez-vous de la réalité et vous manquerez le train. Cela pourrait créer une belle illusion…mais lorsque la bulle éclate, il ne restera rien.

7/8/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub