cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
  • Lecture de la Torah: Balak
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Plus...

Tetsavé(Exode 27:20-30:10)

Le beau et le bien

Dans le Temple de Jérusalem, les vêtements portés par les Cohanim (prêtres) étaient simples : une tunique, un pantalon, un couvre-chef et une ceinture, tous complètement blancs, et c'est tout. C’en était assez pour remplir la fonction des vêtements : couvrir la nudité, sans plus. Il semblerait que l’habit ne fait pas le moine, surtout lorsqu’il s’agit de service de Dieu.

La première fois que nous rencontrons des vêtements dans la Torah s’est au moment de leur invention. Dans le jardin d'Éden, Adam et Ève étaient nus. Mais une fois qu'ils mangèrent de l'Arbre de la Connaissance, ils se couvrirent. Dans leur l'état pureté originelle, ils étaient en mesure de communiquer les uns avec les autres sur un plan purement spirituel. Ils n'étaient pas distraits par les désirs du corps et n’avaient donc pas besoin de vêtements.

Cependant, une fois qu’ils eurent fauté et que leurs pulsions soient devenues plus fortes, ils ont ressenti une attraction pour le corps et sentirent le besoin de le couvrir, afin de ne pas se laisser distraire. Le but des vêtements était donc de permettre aux êtres humains de communiquer les uns avec les autres en que tels, comme des êtres humains et non comme des animaux. En recouvrant le physique, le spirituel se dévoile.

Il est étonnant de voir à quel point le monde a changé.

Les vêtements de nos jours sont devenus une expression du corps. Ils soulignent la forme et les formes. Ils attirent par leur couleur et leur design. Ils créent un statut, même s’il est trompeur. Au lieu de nous focaliser sur l'âme de ceux qui nous entourent, ils font exactement le contraire. Ils nous détournent de ce qui fait vraiment la personne, en substituant une impression superficielle.

Les vêtements des cohanim étaient simples, parce que leurs actes parlaient pour eux, et non pas leurs vêtements. Être élégant peut représenter un substitut facile, un plaisir éphémère qui donne une fausse illusion du sens de la perfection et de la beauté que nous nous efforçons tous d’atteindre.

Oui, il est important d’avoir l'air soigné et présentable. Mais dans le judaïsme, être bon est plus important que d’être beau. Ne vous contentez pas de faire impression par la façon dont vous vous habillez, soyez plutôt une personne dont les actions comptent vraiment.

29/2/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub