cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Plus...

'Hayé Sarah(Béréshit 23:1-25:18)

Une famille en or

Quand Avraham charge Eliézer de trouver une épouse pour son fils Isaac, le seul véritable critère qu’il pose est que la jeune fille en question soit issue de sa propre famille. Une idée à laquelle fait écho la Michna suivante: « Ne te laisse pas distraire par la beauté. Examine plutôt la famille. »

J’ai toujours été intrigué par le fait de considérer la famille comme un critère de choix dans la quête de l’âme sœur. Je veux bien comprendre que le caractère, la présence de valeurs communes, voire même la personnalité du candidat constituent des critères de choix. Mais pourquoi la famille ? Ne faudrait-il pas juger un individu selon son identité propre, non pas d’après la famille dont il est issu ?

A mon avis, cette injonction de la Torah est interprétée à tort comme du simple élitisme. On trouve parfois des gens qui refusent que leurs enfants entrent dans telle ou telle famille sous prétexte qu’elles ne sont pas de leur rang. Ce n’est vraiment pas ce que la Torah nous suggère. Cela n’est que du snobisme pur et simple.

Il me semble que la Torah nous enseigne le principe suivant : une famille saine produit des enfants sains. C’est une simple équation ; si un enfant grandit dans un environnement stable, chaleureux et attentif à ses besoins, il deviendra certainement un adulte stable et épanoui. En revanche, s’il grandit dans un foyer instable et conflictuel, il aura plus de mal à affronter les défis de la vie. Bien entendu, il reste toujours une place pour le libre-arbitre. Les foyers les plus exemplaires peuvent abriter les pousses les plus rebelles, et les bicoques les plus sordides peuvent engendrer des êtres d’exception. Avraham, dont le père tenait un commerce d’idoles, en est l’exemple le plus flagrant.

Voilà pourquoi, si vous vous intéressez à un certain parti, n’oubliez pas de jeter un coup d’œil sur sa famille. Si celle-ci s’avère être dysfonctionnelle, méfiez-vous des retombées. Si vous constatezqu’elle est saine et harmonieuse, c’est un bon point à ne pas négliger. Au bout du compte, vous jugerez la personne d’après ce qu’elle est. Mais son origine familiale peut certainement guider votre choix.

La cellule familiale est un élément primordial dans le développement harmonieux de l’enfant. Les parents ont une influence considérable sur l’avenir de leur enfant. Et c’est là une énorme responsabilité qui pèse sur eux. Ma première épouse, Elana, puisse-t-elle reposer en paix, avait coutume de dire que le meilleur cadeau que vous pourrez faire à vos enfants est celui de parents unis. Des parents heureux de vivre ensemble engendreront généralement des enfants heureux et biens dans leur peau. Un foyer harmonieux est le plus bel environnement qui existe pour élever des enfants épanouis.

24/10/2013

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub