Passons sur les opinions anti-israéliennes de ceux qui ont présidé cette commission. Passons aussi sur la manière dont cette commission a "travaillé", prenant pour argent comptant les allégations du Hamas ou des ONG pro-palestiniennes, mais jetant le doute sur tout ce qui émanait des sources officielles israéliennes et passons enfin sur la composition de ce conseil des droits de l’Homme qui tourne à la farce grotesque.

Cliquez ici pour lire la suite de l'article.