cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
  • Lecture de la Torah: Noah
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Israël-Ukraine : le match pour l'humanité!

Israël-Ukraine : le match pour l'humanité!

Après des siècles d’antisémitisme, l’équipe nationale israélienne de football donne aux Ukrainiens une belle leçon de compassion. Photos à l’appui…

par
Plus...

L’équipe nationale israélienne de football a fait parler d’elle la semaine dernière en Ukraine, mais ce ne sont guère ses talents sportifs qui ont été mis en relief. Ils se sont distingués par leur réaction face à la pluie qui s’est abattue sur les enfants ukrainiens.

Alors que les hymnes nationaux d’Israël et d’Ukraine résonnaient lors d’un match amical à Kiev, les Israéliens ont protégé d’une averse soudaine un groupe d’enfants aligné devant eux. Des photos ont révélé que l’équipe ukrainienne semblait indifférente à la condition de ces enfants.

Comme c’est la coutume dans les matches internationaux, les enfants se sont joints aux footballers pour entonner les hymnes lorsque soudain, une pluie torrentielle s'est abattue. Ni une ni deux, les joueurs israéliens ont retiré leurs vestes d’entraînement et en recouvert les enfants, après avoir remarqué que l'un d'entre eux grelotait de froid.

« Nous sommes heureux d’avoir fait ce geste, et nous espérons que tous les enfants sont rentrés à la maison en bonne santé, » a déclaré la star du football israélien, Itaï Chekhter à propos de l’incident.

« Lorsqu’il a commencé à pleuvoir pendant les hymnes, nous avons décidé de retirer nos gilets d’entraînement, car nous avons vu que les enfants qui étaient avec nous frissonnaient dans la pluie battante. Nous avons tout de suite décidé de placer nos vestes d’entraînement sur les épaules des enfants afin qu’ils se sentent plus au chaud, » a ajouté un autre joueur, Eitan Tibi. 

Cet incident a attiré les foudres des médias en Ukraine et en Russie à l’encontre de l’équipe ukrainienne. « Le réflexe humain, c’était de se conduire comme les joueurs israéliens, » commenta admirablement un journal.

Bien que les Juifs aient vécu en Ukraine depuis des siècles, son histoire regorge d’incidents antisémites, de pogroms sanglants, et d’une haine bien enracinée.

En réalité, la présence juive en Ukraine remonte au huitième siècle, comme le prouve une lettre rédigée en hébreu par les Juifs de Khazaria, un royaume de la Mer Noire. Des Juifs vécurent dans la ville de Lvov depuis le quatorzième siècle. Les siècles suivants, en dépit des pogroms, des persécutions et de la pauvreté, la population juive d’Ukraine s’accrut progressivement, pour former finalement un total de 3 millions de personnes, soit 8 pourcent de la population.

Extrêmement pauvres et pieux, ces Juifs se sont rattachés à la foi de leurs ancêtres, comme on le voit par exemple dans l’ouvrage Le joueur de violon sur le toit. L’Ukraine fut une terre d’illustres rabbins, de ‘hassidim, de mariages arrangés et de Chabbat bénis par la prière et les chants.

Entre 1648 et 1656, des dizaines de milliers de Juifs ont été brutalement assassinés lors du soulèvement de Chmielnicki, considéré comme l’un des événements les plus traumatisants de l’histoire juive.

La ville ukrainienne d’Odessa fut le théâtre des premiers pogroms modernes. En 1871, la nuit précédant Pâques, des marins ivres se mirent à jeter des pierres sur des habitations et des magasins appartenant aux Juifs. Le pillage se prolongea pendant trois jours avant que la police ne parvienne à rétablir l’ordre.

Tout au long de cette décennie, le gouvernement tsariste fit un emploi croissant de l’antisémitisme pour équilibrer la rébellion en pleine croissance. Lorsque le Tsar Alexandre II fut assassiné par des anarchistes en 1881, des émeutes enflammèrent le sud de l’Ukraine. À Kiev, la foule pilla un entrepôt appartenant à des Juifs, se déchaînant contre les pauvres banlieues juives, alors que la plupart des citadins firent semblant de ne rien voir. « Ce fut un dimanche de fête calme et ensoleillé, » écrit un passant. « Je ne sais pas ce qui était le plus frappant, la violence des pilleurs ou l’indifférence choquante du public. »

Lors de l’invasion des Nazis en Ukraine en juin 1941, au bout de quelques jours, les atrocités contre les Juifs commencèrent. À cette époque, Odessa comptait 180 000 Juifs, Kiev 175 000 et Lvov 100 000. Dans les calmes petits villages de Galicie, les Juifs formaient 40 pour cent ou plus de la population.

Nous avons des preuves de la participation du corps d’auxiliaires de police d’Ukraine dans le rassemblement des Juifs dans l’horrible massacre de Babi Yar et dans d’autres villes ukrainiennes. En septembre 1941, on pouvait lire dans Volhyn,  le journal ukrainien contrôlé par les Nazis : « Les éléments qui se sont installés dans nos villes (les Juifs)… doivent disparaître complètement de nos villes. Le problème juif est déjà en cours de résolution. »   

La plupart des 2,25 millions de Juifs furent rassemblés, tués par balle et enterrés dans les forêts et les ravins à proximité de leurs propres villes. D’autres furent envoyés dans les chambres à gaz à Belzec ou dans le camp de travail de Lvov. Plus de 60 pour cent des Juifs d’Ukraine soviétique et 90 pour cent des Juifs de Galicie furent assassinés pendant la Shoah. La participation de collaborateurs ukrainiens dans ces événements récemment découverts fait l’objet de débats publics houleux en Ukraine.

À présent, sept décennies plus tard, lorsque les descendants des persécutés sont venus jouer au football avec les descendants de leurs persécuteurs, leurs cœurs juifs se sont émus en voyant des enfants ukrainiens frissonnants de froid et les ont naturellement couverts avec leurs vestes. L’équipe ukrainienne, à l’instar de ses ancêtres, est restée passivement de côté, sans rien faire.

Bien que l’équipe israélienne ait été vaincue dans le match qui l’opposa par la suite contre l’Ukraine par deux buts contre un, d’un point de vue moral, ils ont été les vainqueurs incontestés de ce match.

20/8/2013

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 2

(2) Peter, August 21, 2013 3:38 PM

Bravo pour le peuple de Dieu. Que l'Eternel, le Grand Je Suis vous bénisse encore davantage.

(1) bensegnor, August 21, 2013 10:39 AM

c`est ca d`etre juif

 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub