Israel

Le courage à l’israélienne

09/03/2015 | par Tzvi

Ces cinq qualités typiquement "sabras" qui font que les Israéliens n'ont pas froid aux yeux !

« Nous souhaitons la bienvenue aux courageux touristes et leur réservons nos meilleures promotions ».

Ces panonceaux hèlent le chaland tout au long de la rue Ben Yéhouda, LA rue commerçante de Jérusalem. Griffonnés à la main, ils ornent la plupart des vitrines de boutiques de souvenirs locaux, d’argenterie yéménite et autres échoppes d’artisans.

Pourtant, qui sont les authentiques courageux ? Ne sont-ce pas plutôt les Israéliens, qui supportent depuis tant d’années, dans leur vie quotidienne, le stress écrasant du terrorisme ? Or malgré ces terribles conditions de vie, la population reste très majoritairement solide et pleine de ressources. Pour faire preuve de tellement de courage et de faculté d’adaptation face à de si grand défis, ils ont forcément un secret !

Quel est donc ce secret ? Et en quoi, nous qui vivons en diaspora, pouvons-nous nous en inspirer dans notre vie quotidienne ?

Voici, à mon humble avis, les cinq qualités typiquement « sabras » qui aident les Israéliens à affronter les évènements les plus traumatisants.

1. Les Israéliens vivent au jour le jour

Les Israéliens ne sont pas du style à ressasser à l’envi des sujets ou des malheurs qui se sont déroulés il y a des années, des mois ou même qui se sont passés quelques semaines auparavant. L’Israélien vit chaque jour comme un jour nouveau, comme une bénédiction face aux écrasants défis quotidiens. Il ressent que la vie doit être vécue au jour le jour.

2. Les Israéliens considèrent les défis comme partie intégrante du cours normal des évènements

Les Israéliens sont parfaitement conscients que la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Ils ont arraché le droit à l’existence et l’indépendance de leur pays au prix d’âpres combats. Depuis, ils n’ont quasiment pas connu de période longue de détente ou de répit, et ont dû combattre de nouveau pour leur survie.

Le Talmud affirme que le Tout-Puissant a fait don de trois présents précieux au peuple juif ; mais aucun ne fut accordé facilement sans épreuve. Il s’agit de la Torah, de la Terre d’Israël et du Monde Futur (traité Brachot 5). Considérer les défis et les sacrifices comme un phénomène normal pour atteindre un résultat souhaité permet sans aucun doute d’atténuer le sentiment de frustration et de gérer ces défis avec succès.

Les Israéliens ont fait du proverbe « On n’a rien sans rien » leur credo de vie. Seules les choses obtenues de haute lutte ont vraiment du poids dans la vie, et ces résultats sont d’autant plus appréciés qu’ils sont le fruit d’une lutte tenace. A vaincre sans péril on triomphe sans gloire…

3. Les Israéliens sont authentiques

Il suffit d’échanger cinq petites minutes avec un Israélien, qu’il soit chauffeur de taxi, commerçant ou étudiant en yéchiva, pour savoir exactement ce qu’il pense. Les Israéliens sont transparents et livrent bien volontiers leurs avis et leurs sentiments sur tous les sujets d’actualité. Ils disent ce qu’ils pensent et pensent ce qu’ils disent. Ils n’ont pas peur de s’exprimer et le font souvent avec une sincérité émouvante et vivifiante.

4. Les Israéliens ont une raison d’être

La grande majorité des Israéliens savent pour quoi ils se battent. Certains ont une vision religieuse et spirituelle de l’importance de la Terre d’Israël pour l’existence et l’âme du peuple juif. D’autres y voient la plus éclatante garantie que la Shoah ne se répètera jamais, car les Juifs du monde entier ont désormais un refuge vers lequel se tourner où s’abriter si nécessaire.

Il faut noter que les soldats israéliens sont les militaires moins touchés au monde par les troubles dus au stress post-traumatique. Beaucoup expliquent cette donnée par une tradition non écrite et pourtant respectée par les soldats de l’Etat hébreu : rester en contact avec les familles de leurs frères d’armes tombés au combat, et se préoccuper de leur bien-être tout au long de leur vie. Ce souci de l’autre érigé en préoccupation permanente aide les soldats survivants à trouver un sens à leur vie et à surmonter leurs expériences douloureuses.

5. Les Israéliens ont confiance en l’avenir

Malgré toutes les difficultés auxquelles ils sont confrontés, les Israéliens continuent de répéter “Yhyé tov” : « Tout ira bien ! »

Le désespoir est le pire ennemi du peuple juif, bien plus que tous les adversaires extérieurs qu’il a du combattre. Il faut se souvenir que Dieu lui-même a délivré un message d’espoir éternel au peuple juif comme on le lit dans Jérémie (31 :16) « Il y aura un espoir pour votre futur ». C’est cet espoir inébranlable qui maintient la foi en Dieu du peuple juif, qui le tourne vers demain et lui fait croire en la rédemption et en des lendemains meilleurs.

Puissent l’optimisme, la persévérance et le courage du peuple d’Israël être un modèle pour tous les Juifs dans ces temps troublés, et nous donner le mérite de la Délivrance messianique très rapidement et de notre vivant. Amen !

Related Articles

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Donnez du pouvoir à votre voyage juif

Inscrivez-vous à l'e-mail hebdomadaire d'Aish.com

    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram