cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Le peuple du livre

Le peuple du livre

Le peuple juif a longtemps été appelé "le peuple du Livre." en voici la raison :

par
Plus...

Le judaïsme est unique, en ce que chaque Juif a personnellement l’obligation de connaitre la Torah.D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que la première phrase que l'on enseigne aux enfants juifs c’est : Torah tziva lanou Moshé, Morasha Kehilat Yaakov - "la Torah nous a été transmise par Moïse et elle est l'héritage de chaque Juif."

La Torah a été conçue pour tout le monde. Elle n'est pas le domaine exclusif d'une classe sacerdotale, il s'agit plutôt d'un document vivant, - la pierre angulaire de notre nation juive. Nous sommes tenus, à tout moment de nous impliquer personnellement dans son étude et sa pratique.

Comme Maïmonide l’explique dans (Michné Torah, Lois de étude de la Torah 1:8-9):
Chaque Juif a l’obligation d'étudier la Torah, qu'il soit pauvre ou riche, en bonne santé ou malade, jeune ou vieux.
S'il est pauvre et tire son gagne-pain de la charité, ou bien si il a des obligations familiales : une femme et des enfants, il doit encore établir des heures fixes pour l’étude de la Torah - jour et nuit, comme il est dit (Josué 1:8), "Vous y penserez jour et nuit ‘’

Les grands Sages d'Israël également dont certains étaient des bûcherons, des puiseurs d’eau et des aveugles, étaient occupés jour et nuit à l’étude de la Torah et ont compté parmi ceux qui l’ont transmise, participant ainsi à la chaîne ininterrompue qui remonte à Moïse.

Il est intéressant de noter que le Vatican possédait, il y a quelques années, une liste de livres interdits dont le premier était la Bible - les cinq livres de Moïse. Selon eux, ce livre était dangereux pour la foi et il était donc interdit de l’étudier.

La valeur d'une goutte

Certaines personnes hésitent à étudier la Torah, parce qu'elles ne peuvent pas imaginer devenir un érudit - alors pourquoi même commencer? Mais ceci est une mauvaise façon de penser. Chaque goutte d'étude de Torah est précieuse et éternelle.

On raconte l'histoire de Rabbi Yossef Kahaneman, qui vivait dans la ville lituanienne de Ponevich. Dans les années 1930, lorsque la menace nazie augmenta sinistrement, le rav Kahaneman s’échappa et fit son chemin vers la Palestine. En arrivant sur le rivage de Tel-Aviv, il proclama fièrement : «Je suis venu ici pour établir une yeshiva."

Ceux qui étaient venus pour saluer ce rabbin étaient perplexes: "Apparemment, vous n'êtes pas au courant», lui dirent-ils, "que les troupes de Rommel sont désormais stationnés en Egypte, et planifient une invasion totale d'Israël. L'Agence Juive est en train de détruire ses dossiers; les rabbins distribuent des milliers de linceuls dans tout le pays. Notre anéantissement est imminent! "

"Cela ne va pas me décourager," répondit Rabbi Kahaneman. "Même si je suis capable de ne propager l'apprentissage de la torah que pendant quelques jours seulement, cela en soi aura une signification éternelle."

Rabbi Kahaneman construisit sa yeshiva à Bnei Brak, et lui donna le nom de sa ville lituanienne de «Ponevich." Aujourd'hui, elle est la plus grande Yeshiva d’ Israël et compte des milliers d'étudiants.

Le temps d'étudier est arrivé !

Certaines personnes utilisent l'excuse: «Je suis trop vieux pour commencer à apprendre." Mais Rabbi Akiva - qui devint le plus grand sage de sa génération avec 24.000 étudiants - n'a même pas pu apprendre l'Aleph-Bet jusqu'à ce qu'il soit âgé de 40 ans!

A Chavouot, nous restons debout toute la nuit occupés à l’étude de la Torah, afin de déclarer que quand il s'agit d'étudier la Torah, il n'y a pas de meilleur moment que le temps présent.

Comme Maïmonide écrit (Michné Torah, Lois de la Torah étude 3:7):
Peut-être dira-t-on: "[Je vais interrompre mes études] jusqu'à ce que je gagne de l'argent, et puis je recommencerais à étudier. Ou bien : [Je vais interrompre mes études] jusqu'à ce que j’achète ce dont j'ai besoin et lorsque je pourrais me permettre de moins me concentrer sur mon entreprise, alors je recommencerais à étudier. "

Si vous pensez ainsi, vous ne mériterez jamais la couronne de la Torah. Au contraire, rendez votre travail provisoire et votre étude de la Torah permanente. Ne dites pas: «Quand j'aurais du temps libre, j’étudierais," peut-être que vous n’en aurez jamais, du temps libre !

Chavouot est le moment propice pour prendre l’engagement d’étudier la Torah régulièrement. Les possibilités sont infinies. Vous pouvez:

  • Assister à une conférence hebdomadaire de la Torah ou participer à un groupe de discussion.
  • Vous Inscrire sur des listes de diffusion de la Torah par e-mail
  • Écouter des cours de Torah audio pendant vos trajets en voiture
  • Prendre des dispositions pour un tête-à-tête avec un partenaire d'étude

La chose la plus importante étant d’étudier au moins un peu, chaque jour.

22/5/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 4

(4) adje alain, December 23, 2015 11:17 PM

Vos articles sont claires et concis. cela me donne vraiment envie d'en apprendre d'avantage sur la thora.

(3) tsipora, June 7, 2015 10:58 AM

comme toujours je lis vos articles avec plaisir

une très belle leçon de moral
nous passons une partie de notre vie à courir pour notre confort
en mettant HACHEM de coté
Encore un Grand Merci pour vos articles qui nous lancent un appel
vers notre Créateur

(2) dady, May 24, 2015 10:09 AM

j'ai aimer la torah et l'explication qui lui est attribue

J'aimerai un jour en apprendre aussi

(1) Michèle Toussaint, June 4, 2014 12:09 PM

La Torah au goutte à goutte

Une goutte de Torah
pour faire de l'ici-bas
le limon dont sortira
le verger toujours en fleurs
et fruits aux mille saveurs
où justice et vérité
donnent un goût d'éternité
à la rencontre de l'autre!

Quant au Vatican, en l'évoquant
vous insufflez un souffle de vie
à ce qui glisse vers l'inertie
ou bien pire encore, vers le non-sens.

 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub