cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




De Jésus au judaïsme

De Jésus au judaïsme

Le voyage d’une femme juive à travers le christianisme et son retour au bercail.

par
Plus...

Penina Taylor est une femme investie d’une mission: combattre les missionnaires. Experte en la matière, elle maîtrise parfaitement leurs tactiques et leur philosophie. Et pour cause, avant de s’engager dans la vie juive, la grande passion de Penina consistait à convertir les Juifs au christianisme.

Penina a grandi dans un foyer monoparental. Sa mère juive luttait pour boucler les fins de mois tout en étudiant pour obtenir son diplôme d’infirmière. Livrée à elle-même la plupart de la journée, Penina devint objet d’abus. Traumatisée et malheureuse, elle se mit à côtoyer des individus peu recommandables. En peu de temps, elle commença à fumer et à boire, et à manquer l’école. « Je plongeais droit dans l’abîme, » se souvient Penina. « J’avais beaucoup de questions existentielles, mais absolument aucune réponse. »

À l’âge de 15 ans, Penina discuta avec l’une de ses camarades de classe sur la direction que prenait sa vie. Son amie parla de placer sa confiance en D.ieu et d’établir une relation spirituelle avec Jésus. « La force de sa croyance me parlait. Je recherchais une dimension plus profonde à mon existence, et j’avais trouvé la réponse. »

La mère de Penina, qui avait observé avec impuissance la chute de sa fille, fut stupéfaite en voyant le changement drastique qui s’était opéré chez sa fille.

Penina commença à se rendre à l’église avec son amie, et devint rapidement une nouvelle adepte du christianisme. « Maintenant que je vivais pour un idéal plus élevé que ma personne, je cessai de fumer et de boire et commençai à travailler bien à l’école, » relate Penina. « J’étais investie d’un sens de la mission, et ceci, en soi est déjà un changement qui bouleversa mon existence. » La mère de Penina, qui avait observé avec impuissance la chute de sa fille, fut stupéfaite du changement et estima qu’un phénomène aussi puissant devait être vrai. Elle et la jeune sœur de Penina se convertirent toutes deux au christianisme.

Après le lycée, Penina suivit des cours dans un institut biblique où elle fut formée à devenir évangéliste. Ce faisant, elle tomba amoureuse du frère de sa meilleure amie, Paul, avec lequel elle se fiança.

Au fil des ans, Penina avait perdu contact avec son père, mais à présent qu’elle était sur le point de se marier, elle souhaitait qu’il l’escorte sous le dais nuptial. « L’hiver qui précéda mon mariage, il vint en Floride pour passer deux semaines avec ma sœur et moi, histoire de renouer les liens. Au cours de cette période, il tomba à nouveau amoureux de ma mère et souhaita l’épouser à nouveau. Mais un problème subsistait : il était juif. Je lui parlais alors du christianisme et il se convertit. »

Penina épousa Paul et fonda une famille. Entre son emploi de conseillère dans la célèbre association évangéliste Billy Graham et les conférences populaires qu’elle donnait à son propre compte, sa vie était décidément bien remplie.

Un appel intérieur

Avance rapide de dix ans. Penina était plongée dans ses prières quotidiennes lorsqu’elle sentit comme un appel intérieur : D.ieu voulait qu’elle allume les bougies de Chabbat. « Je ne comprenais pas pourquoi je me sentais ainsi. En effet, je n’avais jamais assisté à cette scène chez moi. Ma mère n’avait jamais allumé les bougies de Chabbat ; ma grand-mère non plus. Lorsque j’en informais mon mari, il me répondit que si je pensais que D.ieu souhaitait que je Le serve de cette manière, alors c’est ainsi que je devais agir. »

Bien que Penina sût que les femmes juives allument des bougies à l’entrée du Chabbat, elle n’avait aucune idée de la manière dont s’y prendre. « Le seul souvenir juif que j’avais était le seder de Pessa’h dans la maison de mes grands-parents. Mon grand-père distribuait les hagadot de Maxwell House, et après en avoir lu un ou deux paragraphes, nous entonnions Dayénou et commencions notre repas. » Des années plus tôt, Penina avait demandé à sa grand-mère l’une de ces Hagadot. À présent, ayant été inspirée d’allumer les bougies de Chabbat, elle fut heureuse de découvrir que la Hagada contenait la bénédiction translitérée de l’allumage des bougies.

Quelques mois plus tard, le mari de Penina lui fit remarquer que la Bible juive (« L’Ancien Testament ») soutient que les Juifs ont l’interdiction de consommer des crustacés et du porc. Paul, sincère dans son service de D.ieu, voulait s’assurer que son épouse et ses enfants juifs ne consomment pas ces aliments.

À compter de ce moment-là, Penina cessa de manger du porc et des crustacés.

Quelques mois plus tard, lorsque Penina étudia le Nouveau Testament, elle tomba sur un passage ambigu qui semblait signifier qu’une femme mariée doit se couvrir les cheveux lorsqu’elle prie. « J’appelais notre pasteur pour lui demander le sens de ce passage. Il lui expliqua que bien que les femmes mariées dussent se couvrir les cheveux lorsqu’elles prient, lui-même n’enseignait pas cette pratique, sachant pertinemment que nul ne l’écouterait, » expliqua Penina. « Je commençai donc à me couvrir les cheveux durant la prière, et puisque je passais une bonne partie de ma journée à prier, en peu de temps, mes cheveux furent couverts tout le temps. »

Respecter ces mitsvot eut un impact immense sur l’âme de Penina. Au plus profond d’elle-même, elle se sentit attirée vers le judaïsme, tout en croyant avec ferveur en Jésus. « Puis un jour, mes parents vinrent me rendre visite. L’une de leurs valises était bourrée de tsitsit, de kippot et de toutes sortes d’articles de Judaïca. "Nous appartenons désormais à un groupe qui allie son héritage juif à une croyance en Jésus," me dirent-ils. »

Ce fut le premier contact de Penina avec le judaïsme messianique.

Les Taylor respectaient le Chabbat et la cacherout - et dirigeaient une congrégation messianique

Quelques années plus tard, Penina, Paul et leurs enfants ainsi que ses parents s’installèrent dans le Maryland et ouvrirent leur propre congrégation messianique. Paul prêchait, Penina jouait de la guitare et le père de Penina prenait en charge le travail administratif. « Je me trouvais à la tête d’une prétendue congrégation juive, or je ne connaissais presque rien du judaïsme. Je savais qu’il fallait que j’en apprenne davantage, donc je commençais à fréquenter la librairie juive du coin. Le premier livre que je lus employait le terme « Respectueux de la Torah ». Ce mot nous captiva, mon mari et moi-même. Nous décidâmes de devenir des "Juifs messianiques respectueux de la Torah" et nous commençâmes à incorporer de plus en plus d’observance juive. »

Peu de temps après, les Taylor respectaient le Chabbat et la cacherout - tout en dirigeant une congrégation messianique. Penina contribua à la création d’une Hagada de Pessa’h messianique.

Au bout du compte, les Taylor acquirent une maison au sein de la communauté orthodoxe de Baltimore. « Nous y vîmes une formidable opportunité de convertir les Juifs. Après tout, avec mon mari qui portait des tsitsit et une kipa et moi qui étais habillée décemment avec des chemises à manches longues, des jupes longues et un foulard, nous pensions que nous pouvions nous intégrer parfaitement. »

Leur premier Chabbat, les Taylor furent sur le point de monter dans leur voiture pour rejoindre leur congrégation messianique, lorsqu’ils s’arrêtèrent soudain. « Conduire pendant Chabbat aurait déjoué notre plan. Tout le monde se serait rendu compte que nous n’étions pas ce que nous prétendions être. Nous décidâmes donc de nous rendre dans l’une des synagogues où nous pouvions nous rendre à pied depuis notre maison. »

La synagogue accueillit chaleureusement les Taylor. Lorsque le rabbin voulut honorer Paul en l’appelant à la Torah, celui-ci expliqua qu’en dépit de son accoutrement de Juif, il ne l’était pas. « Ce fut un acte d’une honnêteté rare de sa part, » affirme Penina.

Après quelques semaines, Paul sentit qu’il n’était pas juste de se montrer malhonnête avec la communauté. « Lorsque nous invitâmes le rabbin à la maison, il supposa que nous voulions lui parler de conversion. Lorsque Paul annonça au rabbin notre croyance, le rabbin faillit s’évanouir tant il était choqué. D’après l’expression d’horreur qui se lisait sur son visage, je compris comment les autres percevaient ce que nous tentions de faire. J’eus des visions d’affiches placardées contre nous dans tout le quartier, et je craignis que nous soyons contraints de quitter notre belle maison. Mais le rabbin se reprit rapidement et répondit : « Bien que votre croyance soit différente du judaïsme, vous êtes juive, Penina, quoi qu’il en soit, et vous et vos enfants êtes plus que bienvenus à la synagogue. »

Le rabbin insista aussi pour que Penina rencontre Mark Powers, le directeur du groupe anti-missionnaire, Juifs pour le judaïsme.

Lors de leurs nombreuses rencontres, Mark leur montra comment les versets bibliques sur lesquels leur croyance biblique reposait - examinés dans l’hébreu originel - étaient des erreurs de traductions et étaient sortis de leur contexte.

« J’en fus profondément bouleversée » raconte Penina. « Une si grande partie de ma croyance dépendait de ces versets - et je fut livrée à de très nombreuses questions sans réponse. Je passais les quelques semaines suivantes à défier Mark. Je découvris que ma foi reposait sur un mensonge. Lentement mais sûrement, l’édifice s’affaissa jusqu’à se désintégrer complètement. »

La boucle est bouclée

Penina, ainsi que ses parents et ses quatre enfants, devinrent finalement des Juifs respectueux de la Torah - bien que Paul restât chrétien. « Certains pensaient que je devais demander le divorce. Mais mon mari est l’un des individus les plus sincères et honnêtes que j’ai jamais rencontrée, et je l’aimais. Je savais qu’au bout du compte, il nous rejoindrait »

Cela prit quatre ans, mais Paul persista dans sa lutte spirituelle et finit par se convertir au judaïsme. Quelques heures après que Paul, désormais Pin’has, émergea du mikvé en tant que Juif, lui et Penina se marièrent au cours d’une cérémonie juive. Toute la communauté - qui était comme une famille pour eux - participa à la célébration.

Deux ans plus tard, en décembre 2006, les Taylors firent le grand pas et déménagèrent en Israël où ils vivent aujourd’hui en tant que Juifs pratiquants (non messianiques !). Quelle est la plus grande différence que Penina perçoit entre le judaïsme et le christianisme ?

« Chez les chrétiens, le leitmotiv tourne autour de la crainte de brûler en enfer pour toujours ; le judaïsme quant à lui propose une vision plus positive : s’atteler à la mission pour laquelle nous avons été créé. »

Ces juifs ne quittent pas le judaïsme par conviction, mais plutôt par ignorance.

Pour sa part, Penina a consacré sa vie à aider les Juifs pris dans le filet du christianisme à trouver une voie d’issue. « Je rencontre de si nombreux jeunes gens en pleine quête spirituelle, mais qui sont attirés par des croyances étrangères. On leur offre un sentiment de chaleur et de communauté qu’ils n’ont peut-être pas reçu en grandissant dans des environnements juifs. Leur âme aspire à une spiritualité et ils pensent par erreur que cet "amour chrétien" va les satisfaire complètement. On leur donne des "preuves" falsifiées et des réponses dénuées de sens. Ils ne quittent pas le judaïsme par conviction, mais plutôt par ignorance. La communauté juive a besoin désespérément de programmes éducatifs pour enrayer ce phénomène. »

Avisant son passé messianique rétrospectivement, Penina admet : « Mon plus grand regret est d’avoir aidé plusieurs membres de ma proche famille à devenir chrétiens, et ils ne sont pas encore revenus au judaïsme comme le reste de ma famille. En tentant d’inciter les gens à effectuer ce retournement, je n’argumente pas ; j’essaie seulement de dispenser un enseignement et de les laisser parvenir à leurs propres conclusions. S’ils sont sincèrement honnêtes, la vérité l’emportera. »

7/5/2013

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub