cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Plus...

Ki Tissa(Exode 30:11-34:35)

Prendre le train en marche

La Paracha Ki Tissa décrit la fabrication du Veau d’Or. La question évidente qui se pose est la suivante : comment les Juifs ont-ils pu commettre une telle faute? Après tout, ils venaient tout juste d’être témoins des Dix Plaies orchestrées par D.ieu et de la séparation miraculeuse de la Mer Rouge. Qui dans le camp israélite avait l’audace de se tourner si promptement vers l’idolâtrie?

Voici ce qui se passa : durant des centaines d’années, les Juifs furent de vulgaires esclaves en Egypte, maltraités et ridiculisés. Et puis avec les Dix Plaies, la roue tourna et 3 millions d’entre eux sortirent d’Egypte au nez et à la barbe de l’ennemi !

Lorsque les Juifs quittèrent le pays, un petit groupe d’Egyptiens « sauta dans le train en marche » et se rattacha au camp juif. Ce groupe est connu sous le nom de « multitude mélangée », Erev Rav en hébreu. Etant donné qu’ils ne s’étaient pas intégrés au Peuple Juif, le Veau d’Or fut l’occasion pour eux de lancer une révolution – aussi autodestructive qu’elle ait pu se révéler.

Les cabbalistes expliquent que l’énergie de cette multitude mélangée trouve son écho dans l’inclinaison qui pousse chacun d’entre nous à nous éloigner de D.ieu. Il nous arrive d’être frustrés parce que les choses ne vont pas exactement comme nous l’aurions souhaité. Alors nous nous mettons en colère et nous nous rebellons. Or c’est bien la pire des erreurs. Car en réalité, le degré suprême de notre expression humaine consiste à utiliser notre libre-arbitre pour découvrir Dieu – au sein même des épreuves et tribulations de la vie quotidienne.

Quelle est donc la clé pour combattre cette tendance autodestructrice ? Reconnaître qu’il s’agit d’une entité étrangère à nous, au même titre que cette multitude séparée. Parce qu’à la base, notre désir ultime est de servir D.ieu… par tous les moyens.

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.

Vos réactions : 1

(1) RYBAK Philippe, February 28, 2013 9:43 AM

Ah! Toujours le bouc émissaire

Comme il est toujours facile de se disculper en rejetant la faute sur l'étranger. C'est un comportement tellement humain éternel. N'oublions pas notre devoir d'accueil.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub