cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
  • Lecture de la Torah: Noa'h
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Toldot(Genèse 25:19 - 28:9)

Rectification majeure

Dans la Paracha de Toldoth, la vie d'Its'hak touche à sa fin, et par conséquent il exprime le désir de bénir son fils ainé Essav. Cependant Rebecca sait prophétiquement qu'Essav ne mérite pas cette bénédiction. Et c'est la raison pour laquelle elle décide de déguiser Yaakov le frère jumeau d'Essav, afin qu'il s'approprie la bénédiction de son frère. 

Plus tard, lorsque Its'hak compris ce qui s'était passé, il fut pris d'un grand tremblement. Il trembla même plus fort qu'au moment de l'Akeida, alors qu'il était attaché sur l'autel pour être égorgé. 

Et Rav 'Haim Chmoulevits nous explique pourquoi il fut pris d'un tel tremblement: le fait de réaliser que pendant toutes ces années il avait vraiment cru qu'Essav pourrait être le leader du peuple juif! Tous ses espoirs, tous ses rêves sont réduits à néant. Ce fut là un choc de taille pour Its'hak. Il fallait à présent accepter une nouvelle réalité: la vérité qui venait de lui être dévoilée. 

 Essayons d'évaluer l'ampleur d'un tel choc. Imaginez que vous vivez en Union Soviétique vers le milieu du 20e siècle, et que vous êtes un membre du parti communiste. Vous êtes fasciné par l'idéologie marxiste, et vous croyez fermement que la propagande communiste libérera un jour l'humanité. Mais à ce moment-là, l'expérience communiste apparait aux yeux de tout le monde sous son vrai jour, et c'est l'échec total. L'empire soviétique se désagrège, et laisse place à un capitalisme dévastateur! Quelle déception! Quelle tragédie! Votre vie est détruite! Vous êtes complètement anéanti. 

Et pourtant admettrez-vous que vous vous êtes fourvoyé pendant toutes ces années? 

Chacun d'entre nous à un moment ou un autre durant notre vie nous restons attachés à une certaine vision des choses même lorsque nous savons pertinemment qu'elle est erronée. On s'est tellement investi que ça fait mal au cœur d'admettre que nous étions dans notre tort. Mais il faut prendre conscience que répéter la même erreur pour le restant de notre vie est encore plus douloureux. 

Dans notre Paracha Its'hak comprends parfaitement que bénir Yaakov était la volonté Divine. Même dans sa vieillesse Ist'hak réussi à faire volte-face, il grandit, et accepte cette nouvelle réalité.

Publié: 15/3/2012

Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.

Vos réactions : 1

(1) ALBELDAS MARC, November 24, 2011 4:23 PM

La Perasha explique.le pourquoi et le comment.

Pour un plat de lentille. Mariage contre la volonte du Pere. cELA EST DIT ET CONNU. Isaac, vieux et aveugle, ne semble pas etre dupe. Rien ne se fait son la VOLONTE D'HASHEM. ALORS LA BENEDICTION DOIT SE COMPRENDRE .

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub