cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Le sceau de Baroukh ben Néria

Le sceau de Baroukh ben Néria

Les découvertes archéologiques viennent confirmer la Bible

par
Plus...

Hélas! Comme elle est assise solitaire, la cité naguère si populeuse! Elle, si puissante parmi les peuples, ressemble à une veuve; elle qui était une souveraine parmi les provinces a été rendue tributaire! (Lamentations 1,1)  

Une folle idée surgit : ce sceau avait-il pu être le sceau original des parchemins des Lamentations ?

Ce sont les mots pleins de mélancolie que le prophète Jérémie  écrivit depuis le lugubre donjon dans lequel il était emprisonné. Ce messager de Dieu dictait l'annonce de la ruine proche pendant que le scribe Baroukh ben Néria la transcrivait sur le parchemin. Baroukh ben Néria lut ensuite les Lamentations de Jérémie devant le roi de Juda d'alors, Jojaqim. L’idée de perdre son royaume mit le roi dans une telle fureur qu'il mit le parchemin en pièces et le jeta au feu, pensant pouvoir ainsi modifier le décret divin.  

Vingt-quatre siècles plus tard, on découvrait a Jérusalem un petit morceau de terre cuite sur lequel était gravé le sceau de Baroukh ben Néria. Le disciple de Jérémie venait de ressusciter. Une folle idée surgit : ce sceau avait-il pu être le sceau original des parchemins des Lamentations ? Ce qui n'était pas le fruit de l'imagination cependant, est que lorsque un document avait besoin d'être authentifié et rendu inviolable, on le roulait et on l'attachait avec une ficelle. Le nœud était alors inclus dans une petite boule d'argile, appelée une bulle, qu'on tenait d'une main pendant que l'autre imprimait le sceau sur l'argile. Lorsque la bulle avait fini de sécher, le document devenait prêt à être livré. Il n'était pas inhabituel que les empreintes digitales de la personne ayant tenu l'argile et le sceau se retrouvent imprimées sur les côtés de la bulle. 

C'est clair! Une empreinte digitale peut être vue sur la crête supérieure de bulle de Baruch, le plus probable est qu'il s'agit de l'empreinte de Baruch lui-même. Une fois de plus, l'imagination se prend à errer. Pourrait-il y avoir un résidu d'ADN de Baruch sur l'argile durcie?

Confirmations extérieures

Un grand nombre d'historiens modernes prétendent qu'il n'y a aucune preuve pour soutenir que les événements des récits bibliques de Moïse, Josué, David, jusqu'à Jérémie, Baruch et leurs successeurs, se soient réellement passés. Ils affirment que ces dirigeants n'ont jamais existé, ou au mieux, qu'ils étaient d'insignifiants chefs tribaux plus tard transformés en héros nationaux par des auteurs ayant vécu longtemps après les événements allégués. Selon ces historiens, les événements mentionnés dans la Bible ont été les produits de l'imagination des auteurs, et les héros et les méchants de l'histoire biblique auraient été conçus pour des gens qui avaient désespérément besoin de héros et de méchants. 

Jusqu'à peu, il n'y avait presque aucune confirmation extérieure indépendante des personnages bibliques.

Exactement qui étaient ces auteurs rusés, ils ne le disent pas. Un autre point qu'ils n'ont pas résolu est de savoir comment il aurait été possible pour ces auteurs de présenter un beau jour soudainement aux foules leurs prétendues histoires, histoires dont ces foules étaient totalement ignorantes. La crédibilité de ces histoires devait avoir été basée sur la réputation des auteurs, auteurs dont nous ne saurions rien ? 
Malgré cela, les anti-biblistes des temps modernes préfèrent adhérer à l'idée que l'histoire de Josué, David, Salomon et leurs successeurs seraient des contes mythiques concoctés par des écrivains obscurs, plutôt que d’accepter la possibilité que ces histoires soient vraies. 
Jusqu'à peu, il n'y avait presque aucune confirmation extérieure indépendante des personnages bibliques. Aujourd'hui, presque chaque année, une source indépendante vient  confirmer l'existence de l'un des personnages bibliques.   

Ci-dessous une liste impressionnante de 61 personnages bibliques, rois,  prophètes, certains des héros tandis que d'autres sont des ennemis. Ce sont des personnages centraux ou des acteurs mineurs dont la réalité a pu être confirmée par des preuves archéologiques et historiques.

Une preuve acceptable est basée sur trois facteurs:

1) Le nom de l'individu a été  trouvé dans certains enregistrements extra-bibliques ou sur certains objets archéologiques, comme une bulle ou un sceau. 
2) Le nom doit sorte être clairement connecté à la personne nommée dans l'histoire biblique. Par exemple, le nom d'Achab trouvé sur un sceau ne signifie que très peu. Toutefois, si le sceau cite  Achab, roi d'Israël, cela signifie beaucoup. 
3) Le contexte chronologique de ce nom doit correspondre à la chronologie de l'histoire biblique. Si le sceau « Achab, roi d'Israël » mentionné ci-dessus, a été trouvé dans une couche archéologique datant du 12ème siècle avant notre ère, cela créerait un problème majeur, le Achab biblique ayant vécu plusieurs siècles plus tard.

Lorsque les trois conditions ont été respectées, selon l'interprétation de spécialistes reconnus, historiens ou archéologues, alors seulement la preuve est déclarée concluante.

La confirmation des personnages bibliques les plus obscurs est ce qui étonne le plus.

Pour moi, ce n'est pas la confirmation des personnalités majeures qui est remarquable, mais plutôt la confirmation des personnages les plus obscurs. 

Lorsque la confirmation de ces personnages secondaires a vu le jour, ceux qui croyaient fermement à la véracité et l'exactitude du récit biblique ont remporté un grande victoire.

On aurait pu prétendre que les récits bibliques ont été conçus autour de vrais rois et de prophètes réels qui ont vécu et régné dans une lointaine époque révolue, et que les noms de ces rois et les prophètes auraient été conservés dans la mémoire des auteurs bibliques, auxquels il ne restait plus qu'à inventer autour de ces personnages des histoires - chose inouïe dans le monde antique, mais qui a gagné en popularité de nos jours. Les auteurs bibliques auraient alors trouvé nécessaire d'ajouter une foule de personnages secondaires pour rendre plausibles leurs histoires. Ces personnages insignifiants auraient donc été imaginés par ces auteurs. C'était une théorie.

Mais lorsque la confirmation de ces personnages secondaires a vu le jour, ceux qui croyaient fermement à la véracité et l'exactitude du récit biblique ont remporté un grande victoire.

La Liste

(* Personnage biblique mineur ) 

Achab (I Rois 16-22; II Rois 1,3-10; II Chroniques 19.21.22, etc) roi mécréant d'Israël. 
Mentionné dans les Rapports Analytiques d'Assyrie, 2000 chars, 10 000 soldats d'Achab l'Israélite, vaincu par Shalmaneser1,  allusion sur la stèle de Mesha. 2

Achaz (II Rois 15-18,20,23; Isaïe 1,7,14,38; Osée 1; Micha 1; I Chroniques 3,8, etc) 
Roi de Juda 
Mentionné dans les Annales cunéiformes de Tiglatphalasar III. 3 Plusieurs sceaux et bulles portant le nom de l'Achaz, roi. 4

Achikam fils de Saphan (II Rois 22,25; Jérémie 26,29,36, 39-41,43; II Chroniques 34) contemporain de Jérémie 
Bulles portant le nom de son fils Achikam Schaphan. 5

Assurbanipal / Asnappar (Esdras 4), roi d'Assyrie. 04:10. Asnappar identifiés dans Mentionné dans de nombreuses inscriptions contemporaines. 6

* Le fils de Meschullam Atsalia (II Rois 22; II Chroniques 34) «Et il arriva dans la dix-huitième année du roi Josias, le roi envoya Schaphan, fils d'Atsalia, le fils de Meschullam, le scribe, à la maison de le Seigneur, en disant ... " (II Rois 22:03) 
Bulles portant le nom du fils du Atsalia Meshullum trouve à Jérusalem. 7

Azaria / Ozias (II Rois 14,15), roi de Juda. 
Inscription araméenne sur une plaque de pierre, trouvés sur le mont. des Oliviers à Jérusalem, qui dit «Ici ont été amenés les ossements d'Ozias, roi de Juda." 8 Peut-être le roi de Azariau Yaudi mentionnés dans les Annales de Tiglatphalasar III. 9

Azaria, fils de Hilkija (Esdras 7; I Chroniques 5) grand-père d'Esdras, sacrificateur. 
Une bulle trouvée à Jérusalem porte le nom Azaria fils de Hilkija. 10 

* Baalis (Jérémie 40) roi des Ammonites. 
Attestée par deux sceaux trouvés en Jordanie, le sceau de Milqom et le sceau de Baalisha qui se lit Baalisha (Baalis), roi des fils d'Ammon. 11

 * Baroukh ben Néria (Jérémie 32,36,43,45) un scribe, un disciple du prophète Jérémie. 
Plusieurs bulles portant le nom de Baroukh ben Néria ont été trouvés dans la ville archéologique de David. Une bulle qui porte l'inscription "Baroukh ben Néria le Scribe». La strate dans laquelle les sceaux ont été trouvés est contemporaine de Jérémie. 12

Balthazar (Daniel 5,7,8), roi de Babylone. 
Mentionné dans de nombreuses inscriptions contemporaines. 13

Dynastie de Ben-Hadad (I Rois 15, 20; II Rois 6,8,13; Jérémie 49, etc) roi d'Aram 
La stèle de Melqart mentionne le roi d'Aram, Bir-Hadad. Bir corresspond au Ben hébreu. La stèle de Zakkur atteste d'un nom araméen royal de Ben-Hadad. 14 
 
Ben-Hadad III (II Rois 13) le roi d'Aram, fils de Hazaël. 
Ben-Hadad, fils de Hazaël mentionné dans la stèle de Zakkur . 15 
 
David (Dynastie davidique ) (Mentionné plus de 1000 fois dans les livres des Prophètes.) 
Plusieurs références à des sources extra-bibliques de la dynastie davidique ont été trouvées ces dernières années. 16 
 
* Élischama (Jérémie 36,41) scribe et serviteur du roi Jojakim. Une bulle de cette période porte la marque ", Élischama, serviteur du roi." 17 
 
Asarhaddon (II Rois 19, Ésaïe 37, Esdras 4) roi assyrien, fils de Nabuchodonosor. 
Attesté dans de nombreuses chroniques cunéiformes. Une plaque de bronze au Louvre représente Asarhaddon et sa mère Nagia . 18 
 
* Ethbaal (I Rois 16), roi de Sidon. 
Attesté par Ménandre d'Ephèse, évoqué dans le Contra Apion de Josèphe . 19 
 
Gedalyahu ben Paschhur (Jérémie 38:1) antagoniste de Jérémie . Attesté par une bulle trouvée à Jérusalem par le Professeur E. Mazar. 20 
 
* Gemariahu fils de Saphan (Jérémie 29,36) serviteur du roi Jojakim. 
Bulle trouvée avec le nom de Gemariahu fils de Saphan. 21 
 
Hazaël (I Rois 19; II Rois 8,9,10,12,13) ??roi d'Aram, ennemi d'Israël. 
Attesté par des fragments d'ivoire trouvés à Arslan Tash22 et Nimrod. Mentionné plusieurs fois dans la stèle de Zakkur. 23 
 
Ezéchias (II Rois 16,18-21; Isaïe 1,36-39; Jérémie 15,26; Osée 1; Micha 1; etc) 
Célèbre roi de Juda. Ézéchias fut assiégé sans succès à Jérusalem par Sennecherib. 
Mentionné plusieurs fois dans les Annales de Sennachérib. Les Annales se réfèrent au siège de Jérusalem. 24 Un certain nombre de sceaux et bulles portent le nom du roi. 25 
 
Hezion (II Rois 15) le roi d'Aram. 
Attesté dans la Stèle de Melqart. 26 
 
* Hilkija (II Rois 22,23; Jérémie 1,29; Esdras 7; Nechemiah 11,12; II Chroniques 34,35) Grand prêtre, contemporain de Jérémie. 
Une chevalière porte le nom de Hilkija le prêtre. Daté de l'époque de Jérémie. 27 
 
Hiram (II Samuel 5; I Rois 5,7.9.10), roi de Tyr, contemporain de Salomon. 
Attesté par Ménandre d'Ephèse, mentionné dans Apion de Josèphe Contra. 28 
 
* Hopra (Jérémie 44), roi d'Égypte. 
Identifié avec «Apriès, pharaon de la 26e dynastie. 29 
 
Osée (II Rois 15,17,18) dernier roi d'Israël. 
Attesté deux fois dans les Annales de Tiglatphalasar III. "Ils ont renversé leur roi Péqah et I (Tiglath-Piléser) placé Osée comme roi sur eux." 30 On retrouve le nom sur un sceau qui dit, "Abdi, serviteur d'Osée." 31 
 
Joas (II Rois 12-14) roi israélite. 
Mentionné dans les Annales de Adad-nirari d'Assyrie et sur la stèle Tél Rimah. 32 
 
* Jojakin (II Rois 24,25; Jérémie 52; II Chroniques 36). L'un des derniers rois de Juda. 
Mentionné dans les tableaux de rationnement de Babylone. 33 
 
Joram II (I Rois 22, II Rois 1,3,6,9,12; II Chroniques 17,21,22), roi d'Israël, fils d'Achab. 
On lui fait allusion sur la stèle de Tel Dan. 34

Jotham (II Rois 15,16; Isaïe 1,7; Osée 1; Micha 1; II Chroniques 26,27) roi de Juda. 
Ce roi est attestée par un sceau récemment découvert sur lequel on peut lire, «Appartient à Achaz (fils de) Jotham, roi de Juda." 35 
 
Jéhu (I Rois 16,19; II Rois 9,10,12,13-15; Osée 1, I Chroniques 2,4, 12, etc) 
Mentionné et représenté sur l' Obélisque Noir. 36

 * Jucal fils de Schélémia (Jérémie 37) fonctionnaire à la cour de Sédécias. 
Une bulle qui porte le nom "Jucal fils de Schélémia" a été découverte dans la ville archéologique de David à Jérusalem avec d'autres bulles remontant à la période de Sédécias. 37 
 
* Jerahme'el, fils du roi Jojakim (Jérémie 36) 
Bulle trouvée avec l'empreinte », Jerahme'el, le fils du roi." 38 
 
Jéroboam II (II Rois 9,10,13-15,17,23; Osée 1; Amos 7; II Chroniques 9-13) Roi d'Israël. Sceau de Jasper trouvé à Megiddo représentant un lion rugissant et porte l'inscription « à Shema, serviteur de Jéroboam». 39 
 
Jézabel (I Rois 16,18,21; II Rois 9) fille de Ethbaal roi de Sidon (Phénicie), épouse du roi Achab d'Israël. 
Nom trouvé sur sceau royal phénicien datant de l'époque d'Achab. 40 
 
Menahem (II Rois 15) roi israélite. 
Mentionné deux fois dans les annales de Tiglatphalasar III comme Menahem du Samariah (la capitale d'Israël). 41 
 
Manassé (II Rois 20,21,23,24; Jérémie 9,15; II Chroniques 33,34) roi de Juda mécréant, fils d'Ezéchias. 
Attesté dans les annales de Asarhaddon et les annales d'Assurbanipal. 42 Son nom apparaît très probablement sur un sceau royal, sur lequel on peut lire « Manassé le fils du roi « (en référence à Ezéchias). 43 
 
Mérodachbaladan II (II Rois 20; Esaïe 39), roi de Babylone, en bons termes avec Ezéchias, roi de Juda. 
Mentionné dans les textes cunéiformes de Tiglatphalasar III, Sargon II, et Sennachérib. 44 
* Mesha (II Rois 3), roi de Moab contemporain d'Omri, dynastie d'Israël, fait la guerre avec Israël. 
Attesté dans la Stele de Mesha , Mesha faisait;a guerre avec un roi de la dynastie d'Omri. 45 
 
Nabuchodonosor II (II Rois 24,25; Jérémie 27,282934,39; Daniel 1.2.3,4,5, etc), roi de Babylone, capture Juda et les Israélites exilés. Bien attestée. 46 
 
* Sarsekim (Jérémie 39:3) officiel de Nabuchodonosor II, dont le nom a récemment déchiffré sur les tablettes cunéiformes par Michael Jursa de l'Université de Vienne. 47 
 
Néchao II (II Rois 23; Jérémie 46, II Chroniques 35,36) pharaon égyptien pendant les dernières années de la monarchie davidique en Juda. 
Pharaon bien connu pharaon de la 26e dynastie. 
 
Omri (I Rois 16, II Rois 8, Micha 6, I Chroniques 7,9, 27; II Chroniques 22) roi d'Israël, fondateur de la dynastie omride 
Nom mentionné sur la stèle de Mesha, dynastie (Maison d'Omri) mentionnée dans plusieurs textes cunéiformes assyriens. 48 
 
Pékach (II Rois 15,16; Isaïe 7; II Chroniques 28) à côté du dernier roi d'Israël. 
Attesté à deux reprises dans les Annales de Tiglatphalasar III. "Ils ont renversé leur roi Péqah et I (Tiglath-Piléser) placé Osée comme roi sur eux." 49 
 
Retsin (II Rois 15,16; Isaïe 7,8,9, Esdras 2; Nechemia 7) Dernièr roi araméen de Damas, a combattu avec Pékach, roi d'Israël. 
Attesté dans les Annales de Tiglatphalasar III. 50 
 
* Samgarnebo (Jérémie 39) haut fonctionnaire servant dans la cour de Nabuchodonosor 
Une tablette cunéiforme découverte en 1920 près de Bagdad relate que Samgarnebo était un fonctionnaire en chef de la cour de Nebucadnezzar. 51 
 
Sargon II (Esaïe 20), roi d'Assyrie. 
Attesté dans d' innombrables chroniques cunéiformes. 52 
 
Sennachérib (II Rois 18,19; Isaïe 35,37; II Chroniques 32), roi d'Assyrie, envahit Israël capture Lakis, assiège Jérusalem. Les propres chroniques de Sennachérib et les gravures de son palais témoignent de l'invasion d'Israël, la capture de Lakis et le siège de Jérusalem. 53 
 
* Seraja, fils de Nérija, (Jérémie 51) frère de Baruch Ben Nérija. 
Bulla portant le nom Seraja ben Nérija trouvée. 54 
 
Schallum (II Rois 15) roi d'Israël. 
Très probablement ce roi est le "Schallum" dont le nom se trouve sur un sceau cylindrique. 55 
 
Salmanazar V (II Rois 17,18) conquiert Israël, exile les dix tribus. Attesté dans les Chroniques babyloniennes et dans la Liste du roi babylonien. 56 
 
* Schaphan (II Rois 22,25; Jérémie 26,29, 36,40,41,43; II Chroniques 34) contemporain de Jérémie. 
Nom trouvé sur un certain nombre de bulles datées de la période de Jérémie. 57 
 
* Schebna (II Rois 18,19; Isaïe 22,36,37) Serviteur (ministre) du roi Azaria. Appelé «celui qui domine sur la maison", se référant à son poste comme celui en charge des affaires de la maison du roi. 
Une gravure au-dessus d'un caveau funéraire porte son nom et la phrase «Le dessus de la maison." 58 Un sceau porte aussi l'inscription : « , Schebna, serviteur du roi. »

 Sheshonq (I Rois 11,14; II Chroniques 12), roi d'Égypte, a envahi la terre de Canaan pendant le règne de Roboam, roi de Juda. 
L'invasion de Canaan par le roi égyptien Schischak (Sheshonq I) est attestée sur la stèle de Megiddo . 59 
 
So (II Rois 17), roi d'Egypte, contemporain de Salmanasar V de Babylone et Osée, dernier roi d'Israël. 
Très probablement identifié avec Osorkon, roi d'Égypte, contemporain de Salmanasar V de Babylone. 60 
 
* Sânballat le Horonite (Nechemia 2-4,6,13) gouverneur de Juda, contemporain de Néhémie. 
Sanballat, le Horonite est mentionné plusieurs fois dans le papyrus d'Eléphantine qui relate la période de Néhémie. 61 

Sédécias (II Rois 24,25; Jérémie 1,21,24,27-29, 32,34,36-39,44.49.51.52 Nechemiah 10, I Chroniques 3, II Chroniques 36) dernier roi de Juda, installé par Nabuchodonosor. 
Mentionné dans les Chroniques babyloniennes de Nabuchodonosor. 65 
 
Sédécias, fils de Hanania (Jérémie 36) officiel de la cour du roi de Juda Jojakim. 
Bulle trouvée dans la ville archéologique de David portant le nom de Sédécias, fils de Hanania. Les strates était contemporains de Jojakim.

 Tabrimon (II Rois 15)  roi d'Aram 
Mentionné dans la Stèle Melqart. 62 
 
Tiglatphalasar III, également appelé Pul (II Rois 15,16; Esaïe 66; I Chroniques 5) 
Attesté dans d' innombrables chroniques cunéiformes. 63 
 
* Taharqa (II Rois 19; Esaïe 37) roi égyptien, contemporain d'Ezéchias, roi de Juda. 
Pharaon égyptien bien connu de la 25e dynastie. 
 
* Tobija l'Ammonite (Néhémie 2-4,6,7,13) antagoniste d'Esdras et de Néhémie. 
Tobija l'Ammonite est mentionné plusieurs fois dans le papyrus d'Eléphantine, qui relate la période d'Esdras et de Néhémie. (Stanley A. Cook, la signification des papyrus d'Eléphantine pour l'Histoire de la religion hébraïque L'American Journal of Theology, vol. 19, n ° 3 (juillet 1915), pp 346 à 38264)

Pour consulter les notes faisant référence aux numéros (en Anglais) veuillez cliquer ici: Notes de bas-de-page

24/10/2011

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub