cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




La Khupah électronique

La Khupah électronique

Nouveau ne veut pas forcément dire meilleur.

par le rabbin Stephen Baars
Plus...

Il y a des choses dans la vie que vous n'auriez jamais pu imaginer voir un jour. Je ne parle pas de la paix au Moyen-Orient, ou de la chute du mur de Berlin, ou de la glace au chewing-gum. Je veux parler de quelque chose dont je fus le témoin aujourd'hui; en fait, j’en fus un des actifs participants.

Tout a commencé normalement. Le mariage était prévu à midi, et comme nous voulions arriver tôt, nous sommes arrivés dès 12 h 20 c’est-à-dire, ou du moins le croyions-nous, une bonne heure avant que tout ne commence.

Heureusement que nous avions pris la décision de venir « tôt » car à peine étions-nous arrivés que la mariée marchait déjà vers la Houppah. Depuis quand les mariages commencent-ils à l'heure? Quoi qu'il en soit, mortifiés, nous nous sommes empressés de trouver une place, prêts à assister à la cérémonie.

Presque immédiatement, tout le monde put voir que quelque chose n'allait pas. Le rabbin qui devait marier le couple avait l'air nerveux et bientôt un petit groupe se forma sous la Houppah. Je suis sûr que vous avez déjà vu une telle scène - tous ceux pensant qu’ils savent quelque chose que les autres ne savent pas, voulant joindre les rangs. Quelque chose se tramait.

De quoi pouvait-il bien s’agir ? La mariée avait-elle changé d'avis? Le rabbin venait-il de trouver une tache sur sa cravate?

Puis, quelqu'un sembla avoir trouvé une solution et l’un des hommes se retourna et regarda droit dans ma direction!

Vous savez de quoi je parle, de ces moments redoutés par tout Juif : vous êtes assis dans la synagogue, ne dérangeant personne, vous mêlant juste de ce qui vous regarde, lorsque tout d’un coup le président de la communauté vient vers vous et vous demande de faire la bénédiction du nouveau Machinchouette.

Vous devriez normalement lui poser la question: qu’est-ce que peut bien être un Machinchouette? Mais sa manière de vous le demander implique que n'importe quel imbécile sait de quoi il parle, et non seulement ça, mais en plus, comme le président l’explique, il s’agit là d’un grand honneur.

J’étais alors sûr qu'il regardait le gars derrière moi, parce que je n'avais aucune idée de ce qui était en train de se passer, et dans ce cas "pourquoi moi?"

Mais c'était bien moi. Il s’est précipité vers moi et m’a demandé : «Avez-vous la bénédiction du mariage?"

"Tout ce que j'ai est un mouchoir. Est-ce que cela peut faire l’affaire?"

Je me décidai alors de rejoindre le groupe en émoi et tenter de comprendre de quoi il était question.

Le rabbin qui devait marier le couple, était venu de New York, et je ne sais comment, l'hôtel avait perdu son livre de prières et donc les bénédictions s'y trouvant. Il semblait que j'étais la personne la plus susceptible d'avoir un sidour, un livre de prières sur moi.

"Désolé," répliquai-je. La seule différence était que maintenant, cela devenait aussi mon problème. Malheureusement, moi aussi bien que lui, n'avions pas la moindre idée de ce qu'il fallait faire. Puis j’eus une inspiration. Je possède un de ces Smartphones, le genre qui peut envoyer des mails, sert de pense-bêtes, calendrier, et avec lequel il est vraiment difficile de téléphoner.

Où et quand quelqu'un pourrait-il vouloir utiliser un téléphone pour marier un couple? La réponse était : ici et maintenant.

J'avais acheté un logiciel de Pilot-Yid pour le téléphone qui contient toutes les prières courantes. Quand je l’avais installé, j’avais parcouru la liste et avais remarqué qu'il y avait aussi la cérémonie de mariage. A l'époque je m’étais demandé : Où et quand quelqu’un pourrait-il vouloir utiliser un téléphone pour marier un couple ?

La réponse était : ici et maintenant. Il faut que je vous explique, ce rabbin avait l’air tout droit sorti d’une scène d’un Violon sur le Toit, je pensais donc qu’il allait falloir lui expliquer ce qu'était un Smartphone. Mais ce jour semblait devoir me réserver plein de surprises – car il avait le même téléphone!

Mais moi, j'avais le logiciel!

Son visage s'illumina. Il fit un excellent travail et fut très discret. Personne ne put se douter qu'il lisait les prières sur un téléphone. Dommage que ce ne fut pas filmé, cela aurait été une super publicité pour Palm.

Alors, quoi, qu’est-ce que je cherche à démontrer ? Je suis un homme à gadget, et ceux qui le sont aussi, peuvent le voir tout de suite. C'est comme si nous pouvions nous repérer les uns les autres dans un stade de 100.000 personnes, "Ouah, vous avez le X13750, version 3, et comment est le taux de transfert infrarouge sur le trucbidule?"

(Hey, peut-être que le machinchouette est tout simplement un trucbidule ?)

Les gadgets sont comme les voitures – Quel intérêt d’avoir une Rolls-Royce de $ 500,000 si vous n'avez vraiment nulle part où aller. La technologie est là pour servir l'humanité, et non l'inverse. Et c'est super quand c’est le cas.

Mais je connais cependant énormément de gens qui sont au service de la technologie. Je ne peux vous dire combien de personnes j'ai rencontré qui sont passées à la nouvelle génération du Smartphone, simplement pour se plaindre après que leur ancien téléphone marchait mieux.

Nouveau ne veut pas forcément dire meilleur. La Torah nous dit (Genèse 13:3 Rachi), que lorsque Avraham revint d'Egypte, il revint habiter là où il habitait avant de partir. Je n'avais pas vraiment saisi le message. Mais maintenant, oui, avec cette folie du Iphone "je-suis-plus-cool-que vous ».

Parce qu’en fin de compte, ces gadgets ne sont rien de plus qu’une manière chic de prendre des notes et d'organiser notre temps. Nous nous porterions tellement mieux si nous passions davantage de temps à améliorer la qualité des notes, plutôt que celle du papier.

Ne serait-il pas intéressant si nos Smartphones pouvaient comptabiliser et classer tout ce que nous faisons durant l'année ? Combien d'heures gaspillées à conduire ici et là. Combien de semaines passées à regarder des films stupides. Combien de jours au cours desquels rien de significatif ne s’accomplit. Nos vies seraient tellement plus riches si la qualité de nos téléphones pouvait égaler la qualité de l’organisation de notre temps.

Voilà quelque chose d’intelligent.

Laissez-moi partager avec vous une contribution utile de mon Smartphone à ma vie. A 23h50 tous les soirs, une alarme se déclenche qui s’appelle "I.P.J.".

I.P.J. veut dire une Idée Par Jour. En gros, j’essaye de trouver une bonne idée chaque jour. Pour moi, un jour sans une idée, c'est comme, disons, un jour sans un machinchouette. Si vous utilisez vous aussi votre Smartphone de manière significative, partagez-la avec nous, ajoutez s'il vous plaît votre commentaire ci-dessous car je suis toujours à la recherche d'une idée nouvelle dans ce domaine. Merci.

Un dernier mot sur ce mariage. Lors de la cérémonie, tandis que le rabbin procédait à la cérémonie à laquelle j’aurais dû prêter attention, je priais…de toutes mes forces.

Je priais pour que personne ne m’appelle au téléphone et que je n’allais pas entendre le rabbin répondre: « Béni sois-Tu ... il n'est pas disponible pour l’instant, peut-il vous rappeler ?"

Les prières marchent vraiment, personne n’a appelé.

17/6/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub