cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Les héros de l’attentat déjoué du Thalys

Les héros de l’attentat déjoué du Thalys

Par leur refus de la passivité, ces hommes ont évité un véritable carnage. Et nous ont administré par la même une immense leçon de courage.

par
Plus...

Spencer Stone, Alek Skarlatos et Anthony Sadler, amis d’enfance, prévoyaient les vacances de leurs jeunes vies. « Je voyage en Europe !!! C’est génial ! » écrivait Sadler, un étudiant en fac de 23 ans sur son compte Twitter, il y a trois mois.

Mais les plans de ces jeunes hommes sont abruptement détournés ce vendredi 21 août 2015 quand ils décident d’embarquer à la dernière minute dans un Thalys qui relie Amsterdam à Paris. Le train à grande vitesse présente une cible idéale pour des terroristes  puisqu’il transporte plus de 500 passagers dont les bagages se sont pas contrôlés par un équipement à rayons X comme on en trouve dans certaines gares et aéroports.

Et pourtant aussi bien la France que la Belgique, que le train traverse, se trouvent en haute état d’alerte après une série d’attentats graves comme la tuerie du Musée juif de Bruxelles le 24 mai 2014 ou la prise d’otages meurtrière de l’Hypercacher à Paris le 9 janvier 2015.

Peu après le passage de la frontière française, les passagers du Thalys entendent un coup de feu. Ayoub El Zahzani, un Marocain de 26 ans lié à des terroristes syriens, fait irruption dans le wagon de queue du Thalys. Il est armé d’un fusil d’assaut kalachnikov muni de neuf chargeurs, d’un pistolet automatique Luger et d’un cutter.

C’est alors que Alek Skarlatos, un membre de la garde nationale américaine de 22 ans, se tourne vers son ami Stone Spencer, première classe de l’US Air Force, et lui lance : « Let’s go ! [Allons-y]»

Stone saute de son siège et court en direction du terroriste, talonné de près par Skarlatos. Anthony Sadler témoignera plus tard : « Alek s’est levé, Spencer s’est levé, alors moi aussi je me suis levé. Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour neutraliser le terroriste. »

Un autre héros rejoint la mêlée : Chris Norman, un consultant britannique qui se décrira plus tard comme le quatrième homme sur scène ayant contribué à maîtriser l’homme lourdement armé. « Ma première réaction a été de m’asseoir et de me cacher, a-t-il expliqué, et puis j’ai entendu un Américain dans une bagarre alors que je me suis dit que notre seule chance de survivre était d’agir ensemble. Je me suis dit que j’allais sans doute mourir de toute façon donc autant mourir en tentant de faire quelque chose plutôt que d’être simplement abattu. Une fois que vous vous mettez à bouger, vous n’avez plus peur. »

La bravoure de ces hommes ne s’est pas arrêtée là. Après avoir maîtrisé Kahzani, Spencer Stone s’est précipité au secours du passager qui avait été touché par une balle, bien qu’étant lui-même blessé. À Arras, ville où le Thalys avait été dérouté suite à l’attaque, le maire a tenu à saluer la solidarité de ces héros en leur remettant la médaille du courage de la ville. Et lundi matin, François Hollande les reçus à l’Élysée pour leur remettre la Légion d’honneur.

L’histoire de ces quatre héros a fasciné le monde entier. Il est tellement difficile de s’imaginer, à leur place, manifester un tel courage, un tel sang-froid et une telle rapidité d’esprit pour prendre la situation en main et faire le nécessaire pour empêcher un tel carnage.

L’attaque du Thalys survient d'ailleurs durant le mois juif d’Eloul, le mois d’introspection qui précède Roch Hahacha, une période destinée à examiner nos actions, nos capacités à relever les défis que nous rencontrons dans notre vie. Durant le mois d’Eloul, nous avons le devoir de nous interroger : faisons-nous de notre mieux ? Déployons-nous tout notre potentiel ? Sommes-nous capables de saisir les opportunités qui se présentent à nous pour faire de nous des êtres meilleurs ?

Nous sommes tous des passagers dans le train à grande vitesse qu’est la vie. Chacun d’entre nous a le potentiel d’être un héros, de relever les défis pour remplir la mission unique que nous seuls pouvons accomplir. Eloul est l’occasion d’évaluer ce que nous faisons de notre vie, de saisir les opportunités qui s’offrent à nous et de prendre les mesures nécessaires qui nous propulseront vers la grandeur.

L’incroyable courage manifesté par les quatre héros du Thalys doit nous exhorter à saisir les opportunités qui s’offrent à nous pour rendre le monde meilleur. Et nous permettre ainsi de devenir ainsi les héros de nos propres vies.

24/8/2015

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 1

(1) Laurent, August 27, 2015 1:47 PM

Félicitations .

On a juste envie de féliciter ces gens , parce qu'on imagine sans peine ce qui se serait passé sans leur courageuse intervention . S'il y avait plus de gens de cette trempe , les apprentis terroristes auraient du soucis a se faire .

 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub