cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Une pensée quotidienne pour le Omer - Semaine 2

Une pensée quotidienne pour le Omer - Semaine 2

Deuxième étape de notre odyssée spirituelle à travers la psyché humaine. À l’honneur cette semaine ; l’attribut émotionnel de Guévoura – la discipline.

par
Plus...

2ème SEMAINE — GUÉVOURA : JUSTICE, DISCIPLINE, RETENUE, CRAINTE

Après la sortie miraculeuse d’Égypte, les juifs passèrent quarante-neuf jours dans le désert à se préparer spirituellement à vivre l’expérience la plus formidable de tous les temps : le don de la Torah au mont Sinaï.

Tout comme nos ancêtres gravirent graduellement l’échelle des sentiments afin d’atteindre la liberté ultime dans leurs vies, ces quarante-neuf jours, appelés Séfirat Haomer – le compte du Omer, continuent d’être pour nous une période d’élévation spirituelle et d’intense raffinement de la personnalité.

Pendant cette période, l’aspect de la psyché humaine qui nécessite le plus de raffinement est le domaine des émotions. La palette de nos émotions, qui fait le parcours de toute l’expérience humaine, est constituée de sept attributs émotionnels appelés Séfirot. Cette semaine, nous poursuivons la Séfirat Haomer, en exploitant les sept dimensions des sept attributs émotionnels. La semaine suivant Pessa’h était consacrée à examiner l’aspect du ‘Hessed, la bienveillance. La seconde semaine correspond à l’attribut émotionnel de la Guévoura, la discipline ou la justice.

Si l’amour (‘Hessed) est la pierre angulaire de l’épanouissement humain, la rigueur (Guévoura) constitue le canal à travers lequel nous pouvons exprimer cet amour. Il confère une direction à notre vie et un objectif à notre amour. La Guévoura – rigueur et mesure – concentre nos efforts et dirige notre amour dans les bonnes directions.


8ème jour — ‘Hessed de Guévoura : La bienveillance dans la discipline

L’intention sous-jacente et le but véritable de la discipline c’est l’amour. Pourquoi adopter une conduite rigoureuse et établir des règles que l’on s’attend à voir les gens suivre si ce n’est par amour ? Le ‘Hessed dans la Guévoura c’est l’amour dans la discipline. C’est reconnaître que la discipline que nous nous imposons et celle que nous attendons des autres n’est qu’une forme d’amour. C’est comprendre que nous n’avons pas le droit de juger les autres ; nous n’avons que le droit de les aimer, ce qui implique également de vouloir qu’ils se réalisent pleinement.

Demandez-vous : Quand je juge ou critique une personne, y a-t-il une quelconque trace de mépris ou d’irritation ? Est-ce que j’éprouve un plaisir sournois à constater leur échec ? Est-ce uniquement par amour par autrui que je le critique ?

Exercice du jour :Avant d’émettre une critique à l’égard de quelqu’un aujourd’hui, réfléchissez-y à deux fois : le faites-vous par sollicitude et par amour ?


9ème jour — Guévoura de Guévoura : La discipline dans la discipline

Examinez la dimension rigoureuse de la discipline.

Demandez-vous : Ma discipline est-elle modérée ou excessive ? Fais-je suffisamment preuve de rigueur dans ma vie et dans mes relations ? Suis-je une personne organisée ? Mon temps est-il utilisé efficacement ? Pourquoi ai-je des problèmes de discipline et que puis-je faire pour améliorer cette situation ? Est-ce que je prends le temps de revoir chaque jour mon emploi de temps en tenant compte de ce que j’ai déjà accompli ?

Exercice du jour :Établissez aujourd’hui un emploi du temps détaillé de votre journée. Le soir venu, faites le bilan et voyez si vous avez tenu vos promesses.


10ème jour — Tiféret de Guévoura : La compassion dans la discipline

La rigueur doit non seulement relever de l’amour, mais également s’accompagner de compassion. La compassion c’est l’amour inconditionnel. C’est l’amour au seul nom de l’amour, sans tenir compte de la valeur d’autrui. Tiféret est le produit de l’abnégation totale devant Dieu. Nous aimons sans raison, au seul nom du reflet du divin que nous reflétons.

Demandez-vous : Ma discipline relève-t-elle de cet élément de compassion ?

Exercice du jour : Faites preuve de compassion envers une personne à laquelle vous avez fait des reproches.


11ème jour — Nétsa’h de Guévoura : La constance dans la discipline

Pour être efficace, la discipline doit être constante et persévérante.

Demandez-vous : Ma discipline est-elle constante ou n’apparaît-elle que lorsque je n’ai pas d’autre choix ? Suis-je suffisamment rigoureux pour mener à bien mes projets ? Les gens me considèrent-ils comme une personne manquant de discipline ?

Exercice du jour : Poursuivez l’emploi du temps établi il y a deux jours sur une période plus longue. Détaillez vos objectifs à court et à long terme. Revoyez-le et mettez-le à jour quotidiennement. Voyez si vous êtes persistant et constant et si vous parvenez à mener vos projets à leur terme.


12ème jour — Hod de Guévoura : L’humilité dans la discipline

Sans humilité, la rigueur et le pouvoir sont voués à l’échec. Les plus grandes calamités se sont produites à cause de personnes obstinées dans leur arrogance et dans leur mépris des autres.

Demandez-vous : M’arrive-t-il d’être arrogant au nom de la justice (ou quand je suis persuadé de mon bon droit) ? M’arrive-t-il de m’imaginer trônant sur un piédestal et rendant la justice à mes sujets ? Quelle est mon attitude envers mes enfants ? Envers mes élèves.

Exercice du jour : Avant de porter un jugement sur quiconque, assurez-vous que vous le faites de façon désintéressée et sans parti pris.


13ème jour — Yessod de Guévoura : L’attachement dans la discipline

Pour être efficace, la discipline doit être doublée d’engagement et d’attachement. Que la rigueur s’applique à soi-même ou à autrui, elle doit s’exercer avec l’intime conviction que son but ultime est de raffermir les liens qui nous unissent. Il ne s’agit pas d’imposer sa discipline à autrui, mais d’agir de concert pour le bénéfice mutuel.

Exercice du jour : Démontrez à votre enfant ou à votre élève ce en quoi la discipline permet d’affermir l’attachement et l’engagement qui vous lient.


14ème jour — Mal’hout de Guévoura : La noblesse dans la rigueur

Tout comme l’amour, la discipline doit favoriser notre sentiment de dignité personnelle. Une discipline qui décourage produira l’effet inverse de ce celui escompté. Une rigueur exercée sainement doit au contraire renforcer l’amour-propre et stimuler le meilleur de la personne, en cultivant ce faisant son sentiment de souveraineté.

Demandez-vous : Ma discipline a-t-elle un effet déstabilisant sur le moral d’autrui ? Est-ce qu’elle affaiblit ou renforce les autres ou moi-même ?

Exercice du jour : En disciplinant votre enfant ou votre élève, efforcez-vous de renforcer son sentiment de dignité.

Cliquez ici pour accéder à la troisième semaine.

Cliquez ici pour accéder à la quatrième semaine.

Cliquez ici pour accéder à la cinquième semaine.

25/4/2017

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub