cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Votre guide d’achat des quatre espèces

Votre guide d’achat des quatre espèces

Petit "bouquet" des lois relatives au choix des quatre espèces que l’on agite à Souccot.

par
Plus...

Nous lisons dans la Torah :

« Vous prendrez, le premier jour, du fruit de l’arbre Hadar (Ethrog), des branches de palmier (Loulav), des rameaux de myrte et des branches de saules de rivière ; et vous vous réjouirez, en présence de l’Eternel votre Dieu, pendant sept jours » (Lévitique 23 :40)

A Souccot, nous réunissons les différentes espèces dans un même bouquet – deux branches de saule à gauche, la branche de palmier au centre et trois branches de myrte à droite. Nous tenons ce bouquet dans la main droite et nous le rapprochons du Ethrog puis nous les agitons tous ensemble trois fois dans chaque direction : devant, droite, derrière, gauche, haut et bas ; (certains le font dans un ordre différent). Cette Mitsva (commandement) peut être accomplie durant toute la journée, pendant les sept jours de fête (sauf Chabbat)

Avant d’agiter les quatre espèces, on récite la bénédictions suivante : « Barou’h ata adonaï elo-heinou mele’h aolam acher kidéchanou bémitsvotav vetsivanou al nétilat loulav » « Béni sois-Tu, Eternel Notre Dieu, Roi de l’univers qui nous a sanctifiés par Ses commandements et nous a donné l’ordre de prendre en main le Loulav ».

Pour être valables pour la Mitsva, les quatre espèces doivent satisfaire à certaines règles. Etant donné qu’il existe de nombreux détails techniques, il est fortement déconseillé de les chercher soi-même dans la nature (surtout le Ethrog qui peut aisément être confondu avec un citron). Le mieux est de se procurer un bouquet complet chez un distributeur digne de confiance. Les librairies juives vendent parfois des sets de Loulav certifiés Cacher par un rabbin.

Voici quelques règles de base concernant les quatre espèces :

L’Ethrog

  • On le choisira plutôt jaunissant que vert.
  • La peau ne doit être abîmée en aucun endroit et il ne faut pas qu’il manque le moindre morceau de peau.
  • La peau ne doit pas être trop souple, craquelée ni sèche.
  • Le plus petit point noir sur la partie supérieure le rend inapte.
  • Sa forme doit plutôt ressembler à une tour : large en bas et étroit au sommet
  • Si cet Ethrog a poussé avec une protubérance (appelée le Pitom) on ne la retire pas.

Les branches de myrte (Hadassim)

  • On a besoin de trois branches de myrte.
  • Pour que le myrte soit valable, il faut que de chaque tige sortent trois feuilles sur une seule ligne à la même hauteur.
  • Ce modèle de trois feuilles doit se répéter au moins sur la moitié de la longueur de la tige.
  • Chaque tige doit mesurer au moins 29 cm.
  • La tige ne doit pas être desséchée.

Les branches de saule (Aravot)

  • On a besoin de deux branches de saule.
  • La tige doit de préférence être rougeâtre.
  • La tige doit mesurer au moins 29 cm.
  • Les feuilles doivent être allongées et non arrondies.
  • Le bord des feuilles doit être lisse et non dentelé.

La branche de palmier (Loulav)

  • Regarder le haut de la branche et s’assurer que la tige centrale n’est pas fendue, mais fermée.
  • Le sommet de la branche ne doit pas être coupé.
  • Le Loulav ne doit pas être desséché.
  • Il doit mesurer au moins 39 cm.
  • Plus droite est la branche, mieux c’est.

11/9/2013

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub