cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Voie n°15 : Les instructions orales

Voie n°15 : Les instructions orales

La loi judaïque n'est pas un simple ouvrage de référence rangé dans un coin de bibliothèque. Elle doit être vécue et intériorisée, et chaque notion apprise doit trouver place dans notre propre existence.

par
Plus...

Tout le monde connaît la Loi écrite représentée par les Cinq Livres de la Torah, mais beaucoup ignorent qu'elle s'accompagne d'une Loi orale appelée Michna, donnée il y a 3300 ans.

La Loi orale précéda d'ailleurs la Torah écrite. Elle fut donnée à Moïse sur le Mont Sinaï  pour expliquer les modalités des 613 mitzvot. L'enseignement en fut exclusivement oral pendant quarante ans, jusqu'à l'entrée du peuple en terre d'Israël, où des transcriptions sur rouleaux des Cinq Livres lui furent remises.

Le mot Michna vient du verbe léchanen signifiant réviser. Vivre BéMichna c'est se conformer à un code de conduite que l'on doit sans cesse revoir pour le connaître à la perfection. Il n'y a pas de meilleur moyen de progresser et d'atteindre le maximum.

L'existence ne peut se passer de règles. Lorsqu'on décide de se marier, il y a toujours un risque de se tromper, mais si l'on s'engage c'est pour la vie. C'est pourquoi, avant de faire le grand saut, on doit faire le point et se demander quelles sont les qualités nécessaires pour réussir son couple. Quelle est la différence entre amour et caprice ? Qu'est-ce que je recherches dans le mariage, une bonne cuisinière ou l'âme sœur ?

Avant de faire décoller son 747 le commandant de bord passe environ une demi-heure à contrôler tous les paramètres, au moyen de sa checklist (liste de contrôle). (S'il ne l'a pas fait, nous conseillons à nos aimables lecteurs de prendre le vol suivant.) La vie demande les mêmes précautions et la checklist que l'on doit vérifier s'appelle Michna.

Le processus de la transmission

 

Vous avez certainement une encyclopédie. Quand l'avez-vous ouverte pour la dernière fois ? De temps à autre vous la consultez sur un sujet bien précis, mais la plupart du temps elle dort sur son étagère. La loi judaïque n'est pas un simple ouvrage de référence rangé dans un coin de bibliothèque. Elle doit être vécue et intériorisée, et chaque notion apprise doit trouver place dans notre propre existence. La Bible écrite donne les bases, le reste s'acquiert par l'apprentissage oral. Seul l'échange entre le maître et son élève permet d'explorer le sujet, de le retourner, de l'approfondir.

Depuis des millénaires, les lois orales sont transmises sur ce mode. A l'origine, l'élève prenait des notes et les apprenaient par cœur. Seule la révision assidue pouvait garantir l'intégrité de la transmission orale. L'apprentissage de la même donnée par des milliers d'individus assurait la fiabilité de la transmission.  
Mais lorsqu'il y a deux cents ans les Romains conquirent Jérusalem et exilèrent les Juifs, le chef du peuple d'alors qui se nommait Rabbi Yéhouda Hanassi, comprit la fragilité de cette méthode d'enseignement et décida de sauver la Torah orale de l'oubli en la mettant par écrit. Au cours des générations, ces écrits furent augmentés d'ajouts venant préciser et expliquer. Ils formèrent le Talmud. Aujourd'hui, les lois fondamentales et leurs commentaires sont inscrits dans le Choul'han arou'h (code de la Loi juive). Cependant, une part importante de la Torah fut conservée sous forme orale et parvint jusqu'à nous par le biais de la transmission maître/élève.

On ne peut qu'admirer la perfection que D.ieu a mise dans un système de transmission qui n'est ni une loi orale ni une loi écrite, mais les deux.

L'intérêt d'une Torah orale

 

La Torah écrite contient les commandements de la vie quotidienne et la Torah orale en précise le mode d'application. La Torah écrite est en somme un résumé de la Torah orale. Donnons un exemple. Les téfilin sont ainsi évoqués dans la Bible : " Et tu les placeras, comme un fronteau entre tes deux yeux. " Cependant, il n'est pas dit quel aspect, quelle taille, quelle couleur, quelle forme ils devaient avoir. Avaient-ils des lanières ? Combien de compartiments contenaient-ils ? Quels parchemins y étaient placés ? Qui avait le droit de les porter et comment ? Quand ? Autant de points absolument absents dans la Bible et pour lesquels on doit faire appel à la Torah orale.

Mais comment être sûr que le message ne s'est pas déformé au fil du temps ? Il suffit pour cela d'observer les téfilin de nos anciens. Si le message s'était altéré, nous aurions aujourd'hui toutes sortes de téfilin. On verrait à la synagogue des types portant une chaussure au milieu du front, d'autres un ruban bleu ou je ne sais quoi encore.

La Michna est l'encyclopédie du monde, le grand dictionnaire, l'annuaire universel. Quand vous achetez un réfrigérateur on vous fournit un manuel d'utilisation et quand vous achetez un Boeing 747 on vous fournit un bibliothèque d'utilisation. D.ieu qui a créé un monde autrement plus formidable et redoutable qu'un 747, vous fournit la Torah, la plus fabuleuse somme de connaissances existante.

Quand vous aurez besoin de savoir comment aimer l'humanité, comment ne pas avoir de rancune. Quand vous voudrez connaître la définition du mot Justice ou comprendre ce qu'est le mariage, ouvrez la Torah.

Entrer dans le profondeurs

 

Le plus petit mot en Torah s'interprète à différents niveaux. Il suffit de connaître les bons outils. Il y a quatre niveaux :

 
- Le pchat est la manière simple d'interpréter ce qui est écrit. Les commentaires de Rachi écrits au12ème siècle sont de cet ordre.

 
- Le drach est constitué par le Midrach qui retrace les sources des concepts bibliques et leur mode d'application concrète.

 
- Le rémez est un niveau de Midrach plus sophistiqué où les variations de prononciation donnent lieu à diverses explications. Le fait que les rouleaux de la Torah soient écrits sans signes de vocalisation permet ces extrapolations.

 
- Le sod est la signification mystique secrète de l'univers donnée par le Zohar.

L'acronyme des initiales de ces mots forme le mot PaRDeS qui signifie verger. Ceci pour nous dire que la Torah est un jardin de fruits délicieux qui n'attendent que d'être cueillis et savourés.

 
Et si D.ieu nous a créés avec le besoin de nourriture, c'est pour nous faire comprendre qu'il y a également un besoin et une nécessité de sagesse pour se développer. Manger trois fois par jour est une nécessité de tous les jours. Les trois prières quotidiennes en sont le parallèle spirituel. Nourrir l'âme est aussi indispensable que nourrir le corps.

Dans nos sociétés occidentales, l'individu a souvent tendance à ne se développer que dans un certain domaine. On peut très bien réussir dans les affaires et rester au stade de la maternelle sur le plan spirituel. Il faut comprendre que de même que les ambitions professionnelles sont différentes à 18 ans et à 30, le rapport à D.ieu doit mûrir et se développer avec le temps. Et de même que lorsqu'on se nourrit on mâche et on élimine les déchets, on devient sage en méditant et en rejetant les idées nocives.

L'expérience juive

 

Quand un ingénieur se trouve face à une difficulté, il consulte ses tables de logarithmes. Un avocat lui, se réfère à des cas antérieurs. Un médecin à ses livres de médecine. Le Juif, lui se réfère à la Michna.

Et si certaines Michna ont l'air de se contredire, c'est une fausse impression. Car si l'une dit " Détruisez le mal " et l'autre " Aimez l'humanité " elles disent en fait la même chose.

Si dans votre organisme certains symptômes étaient contradictoires, vous prendriez l'avis du médecin. De la même manière, quand vous avez du mal à comprendre un point dans la Torah, il vous faut consulter les commentaires qui s'y rattachent. Vous ne serez sans doute pas le premier à vous être posé la question, alors sachez profiter de l'œuvre des générations de sages qui vous ont précédé. On dispose de nos jours de traductions tout à fait satisfaisantes.

Mais le mieux est de consulter un rabbin qualifié qui pourra non seulement vous répondre, mais encore vous enseigner les moyens d'étudier par vous-même. Car la Torah est vaste et son origine divine font qu'elle requiert des règles d'analyse strictes et immuables. Si vous ignorez ces lois, le risque est grand d'une mauvaise compréhension.

Lorsqu' Alex Haley a entrepris ses recherches pour l'écriture de " Racines ", il a reconstitué et expérimenté les conditions pénibles du transport de ses ancêtres esclaves.

 
Si vous voulez éprouver les sensations que vos ancêtres ont connues, apprenez un chapitre de Michna par cœur. Là sont les racines de la culture de votre peuple. La beauté qui y est contenue se révèlera à vous et vous comprendrez la Torah qui fut donnée au Sinaï. Vous saisirez enfin l'essence du peuple juif.

Mettez en application

 

Quel âge avez-vous ? Au fil des années, avez-vous appris quelque chose de l'existence ? Citez dix points que vous pensez avoir acquis.

Bien souvent nous possédons de la sagesse mais nous sommes incapables de la verbaliser. Sachez que la sagesse est votre matière première la plus précieuse. Vous devriez la posséder sur le bout des doigts. Alors, prenez dès maintenant une feuille et notez les dix choses les plus importantes que vous ayez apprises dans la vie. Engagez-vous ensuite à relire cette liste chaque jour afin de la graver en vous pour le reste de vos jours.

Si un homme envoie des fleurs à sa femme, elle est tout heureuse et lui se dit " Chic ! Je devrais le faire plus souvent. " Mais si les prochaines fleurs qu'elle reçoit sont livrées un an plus tard... Dommage… S'il avait de la sagesse, il n'oublierait pas le bien que des fleurs font à un couple.

 
Que savez-vous de vos relations avec vos parents ? Que savez-vous de la rencontre avec de nouveaux amis ? Mémorisez tout cela. Enregistrez-le. C'est trop bête de posséder du savoir-faire et de ne pas s'en servir.

Chaque soir, passez en revue la journée passée. Qu'avez-vous appris ? Notez-le dans un carnet ou faites-vous des petites fiches. Puis, chaque premier du mois, revoyez les notes du mois écoulé. " Qu'ai-je acquis ? Que m'a appris la vie ? "

Pourquoi les instructions orales mènent à la sagesse

 

- Si D.ieu a parlé Lui-même au Sinaï, c'est que Son message est important. Cherchez à comprendre Ses paroles.

- La Torah est la sagesse de la vie. Plus vous connaissez de Torah, plus vous vous réalisez.

- La Torah écrite est aussi irréfutable que la Torah orale. L'une ne peut être comprise sans l'autre.

- Maîtrisez l'étude de la Michna. Vous découvrirez tout un univers d'intelligence et de clarté.

- Si vous avez appris quelque chose de l'existence, souvenez-vous en pour vous en servir par la suite.

- Profitez de la sagesse accumulée par le peuple juif au fil du temps.

- Être conscient de son judaïsme c'est connaître la Torah, la revoir et la répéter pour la savoir à la perfection.

25/10/2011

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub