cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
  • Lecture de la Torah: Noa'h
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




L’affaire Petraeus et nous

L’affaire Petraeus et nous

Rien d’étonnant à ce que le Judaïsme interdise à un homme de s’isoler avec une femme qui n’est pas la sienne.

par

Et voici encore un scandale mettant en cause un homme puissant déchu et détruit à cause d’une relation extraconjugale avec une femme qu’il a trop souvent côtoyé. Au zénith de sa carrière, le général David Petraeus, patron de la C.I.A. a admis une liaison avec une femme mariée qui avait beaucoup voyagé avec lui au cours de la rédaction de sa biographie.

Ce scénario d’autodestruction a beau friser le cliché, il continue pourtant à nous choquer. Comment un homme d’une telle intégrité, un modèle pour la nation américaine, peut-il briser sa carrière et causer tant de douleur à sa famille en s’engageant dans une liaison ?

Lorsque je suis devenue pratiquante et j’ai pénétré dans le monde de la Torah, j’ai été très frappée par la séparation et la formalité qui règne entre les deux sexes. Les hommes et les femmes évitent à tout prix de se mélanger, et comme un homme l’a fait remarqué avec humour à mon mari : « Pas étonnant à ce que vos mariages durent si longtemps, vous prenez congé de votre femme à l’entrée de la salle. » Au travail, on évite d’appeler ses collègues par leurs prénoms. On emploie le titre plus formel de « Rav » ou de « Mme », créant ainsi une distance saine et la possibilité d’une interaction professionnelle sur le lieu de travail.

La loi juive interdit à un homme de s’isoler avec une femme qui n’est pas son épouse. Combien de tristes scénarios de dissolution de mariage se sont déroulés lorsque le mari travaillait tard le soir, que la secrétaire était là pour l’aider, et qu’elle se montrait tellement, tellement compréhensive. Un massage au cou pour soulager la tension… et puis …

Certes, ces lois sont loin d’être faciles. Parfois, il faut s’assurer que même au milieu de la journée, la porte du bureau soit laissée entrouverte afin que quiconque puisse y entrer sans se faire annoncer. Si mon mari se trouve en dehors de la ville pour ses affaires, j’annule la visite du technicien réparateur.  Et si je me trouve moi-même hors de la ville, mon mari doit quitter la maison si la femme de ménage doit venir ce jour-là. L’objectif de ces lois ? Souligner les risques sous-jacents, naturels et intrinsèques, du cas d’un homme isolé avec une femme.

Ces lois s’appliquent au plus illustre rabbin et à sa nièce. Fais-je confiance à mon mari et mon mari me fait-il confiance ? Bien entendu. Mais la Torah nous enseigne que chacun, dans des circonstances données (ou plutôt de mauvaises circonstances), peut trébucher. Chaque mariage traverse des hauts et des bas, et lorsque vous êtes au creux de la vague, vous êtes vulnérable. Ajoutez à ce cocktail quelques ingrédients dangereux comme l’éloignement de votre ville, la compagnie d’une collègue séduisante, un peu d’alcool. Nul n’est à l’abri…

Il n’est pas difficile de reconnaître la logique sous-jacente de ces lois. Le Judaïsme est pleinement conscient du pouvoir de l’attirance sexuelle. Cette réalité fait partie intégrante de la nature humaine. Et la présence de cette électricité dans l’air est voulue. Car maintenir cette sensibilité augmente l’estime portée au sexe opposé, qui trouve sa plus belle expression dans les relations intimes entretenues avec son époux/se. Parfois, ce courant latent n’existe pas entre un homme et une femme, mais je ne pense pas que ce soit nécessairement positif. Émousser nos sens équivaut à renoncer à une sensation extrêmement précieuse. L’homme et la femme sont censés être différents.

Pourtant, mon intuition me dit que dans la plupart des cas, le courant est bien présent à fleur de peau, prêt à surgir si on lui en donne l’occasion. Nous renions simplement sa présence. Je suis persuadée que le général Petraeus n’a pas débuté ses entretiens avec sa biographe en espérant que leur relation aboutirait sur une liaison.

Le général Petraeus n’est pas le premier à succomber et à notre grand regret, il ne sera pas le dernier. Et malheureusement, ce n’est pas seulement sa brillante carrière qui a volé en éclats.

Publié: 17/11/2012


Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.

Vos réactions : 1

(1) nancy choukroun, December 2, 2012 7:31 PM

l'infidelité

Un homme qui se marie avec un non juif qui lui tourne le dos pour l'intimite et qui rencontre un femme juive et veut finir sa vie avec elle car il l'aime deux juifs sur le meme longeur d'onde. L'homme à peur de faire très mal malgré tout après 43 ans d'un marriage qui est devenu un co location cacher. Que doit il faire. Je vous remercie de votre attention et vous dit chalom

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub