cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Le pouvoir des mots positifs

Le pouvoir des mots positifs

Une parole blessante prononcée un jour peut rester gravée pour toujours.

par

Le genre d’être humain que vous serez dépendra en grande partie de la façon dont vous utiliserez les plus grands dons que le Créateur vous a prodigués : votre parole et votre intellect.

Chaque fois que vous vous adressez à une autre personne, vous faites face à un choix : Que dois-je dire à cette personne en ce moment et comment dois-je le lui dire ?

Un choix judicieux quant à la nature des mots que vous utiliserez vous élèvera, permettra à votre interlocuteur de se sentir bien dans sa peau et surtout, l’aidera à renforcer son image de soi.

C’est là un grand abus de ce don extraordinaire que de causer de la peine à autrui avec nos mots. Le Talmud affirme qu'il s'agit d'un crime pire que celui de le léser financièrement. Pourquoi ? Car l'argent peut être remboursé. En revanche, une fois prononcés, les mots ne peuvent jamais être retirés. Le tort et le préjudice causés par une insulte ou une parole blessante peuvent durer toute une vie.

Lorsque vous insultez une personne et que vos paroles lui causent de la peine, vous touchez à sa dignité. Le plus haut niveau de bonté est d’aider l’autre à se forger une image de soi positive. A l’inverse, le pire des crimes est de dérober son estime de soi à autrui ou même de la lui rabaisser.

Pour la plupart, les gens ne sont pas tout à fait conscients du tort considérable qu'ils causent en faisant des remarques destructives et démoralisantes ou en blessant leur prochain avec un discours agressif et irrespectueux. Il est tellement facile de faire des commentaires contreproductifs ou de poser des questions qui ne mènent à nulle part. Les déclarations négatives se déclinent sous d’innombrables formes.

Il est rare de trouver des gens intrinsèquement mauvais et sadiques. Mais il arrive à tout le monde de se montrer nerveux voire coléreux. Ces sentiments sont le terreau de commentaires blessants et vexants.

Demandez à n'importe quel conseiller ou thérapeute et ils vous citeront d’innombrables cas de dommages causés à des enfants qui ont été insultés par leurs parents, leurs enseignants, leurs frères et sœurs ou bien leurs camarades, amis ou voisins. Les cicatrices invisibles provoquées par des mots blessants occasionnent douleur, angoisse à maintes reprises.

Demandez à n'importe quel conseiller conjugal et il vous parlera des dommages mutuels et de la douleur causée aux maris et aux femmes par des paroles qui ont été proférées dans un moment de frustration ou de colère. Même les personnes les plus gentilles au monde parlent de manière inadéquate lorsqu’elles sont de mauvaise humeur.

Quelle est la solution à ce problème qui prend des proportions inquiétantes ? Nous devons tous faire davantage attention aux paroles que nous prononçons. Heureusement, il existe un nouvel outil sur le marché qui va nous donner la conscience dont nous avons tous désespérément besoin.

La fondation Hafets Haim Heritage a récemment publié un ouvrage formidable intitulé Le pouvoir des mots positifs (Éditions Artscroll). Ce guide pratique expose la sagesse de la Torah sur les relations humaines au fil d’une étude quotidienne.

Sa lecture vous donnera déjà une prise de conscience plus profonde et plus aiguë de la puissance de vos mots. Vous construirez un monde meilleur avec les mots que vous prononcerez quand vous parlerez avec sagesse et bonté. Faire le contraire revient à détruire des vies.

Voici en quelques lignes ce que vous y découvrirez :

Nos états d’âme ont un énorme impact sur ce que nous disons et sur la manière dont nous le disons. Après avoir lu ce livre, j'en ai retiré plusieurs leçons :

• Lorsque nous sommes affamés et fatigués, nous devons faire particulièrement attention à ce que nous disons.

• Quand l’interaction avec une certaine personne génère de la frustration, nous devons veiller à éviter les remarques sarcastiques.

• Lorsque nous sommes en colère contre une personne et que nous voulons l’informer de nos sentiments, nous devons trouver en nous l'autocontrôle nécessaire pour exprimer nos sentiments, sans le rabaisser ni humilier.

• Lorsque nous sommes engagés dans une dispute, nous devons nous efforcer de rester calmes et posés de nous exprimer sur un ton de respect mutuel.

• Le conseil le plus important (et le plus difficile) à garder à l'esprit est :

« Réfléchissons avant de parler !»

Publié: 10/1/2013


Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub