cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




10 manières d'épouser la mauvaise personne

10 manières d'épouser la mauvaise personne

Le programme infaillible pour aboutir à un mariage malheureux...

par

Lorsque les statistiques accusent plus que la moitié des mariages de finir par un divorce, il y a de quoi penser que la plupart des gens se trompent au moment de choisir la personne avec laquelle ils partageront le restant de leur existence.

Pour éviter de tomber sous le coup de cette statistique, efforcez-vous d'intérioriser les dix conseils suivants :

1. Vous choisissez la mauvaise personne, parce que vous vous imaginez que vous le/la changerez une fois que vous serez marié avec lui/elle.

C'est l'erreur classique. N'épousez jamais un potentiel. La règle d'or est que si vous ne pouvez pas être heureux avec cette personne telle qu'elle est maintenant, ne l’épousez pas. Un de mes collègues a exprimé la sagesse en disant : « Vous pouvez vous attendre à ce que votre conjoint change après le mariage... en pire ! »

Donc, dès qu'il s'agit des habitudes qui tiennent à l'esprit, au caractère, à l'hygiène, à la facilité de communication d'une personne, demandez-vous sérieusement si vous pouvez les supporter telles qu'elles sont maintenant.

2. Vous choisissez la mauvaise personne parce que vous vous êtes davantage focalisé sur son physique que sur son caractère.

L’attrait physique peut allumer une flamme ; mais seul un bon caractère peut l’entretenir. Méfiez-vous du syndrome « Je t'aime ». Il signifie souvent : « Je te désire ». Il y a attirance, certes ; mais avez-vous soigneusement vérifié les qualités de caractère de la personne ?

Voici donc quatre traits de caractère qu'il faut absolument vérifier :

L'humilité. Cette personne pense-t-elle que « faire ce qui convient » est plus important que de jouir de son petit confort personnel ?

Est-ce que je souhaite ressembler davantage à cette personne? Est-ce que je souhaite que mon enfant lui ressemble?

La gentillesse. Cette personne aime-t-elle faire plaisir à d'autres ? Comment se comporte-t-elle envers des personnes auxquelles elle n'est pas tenue de se montrer bonne? Accomplit-elle des fonctions bénévoles? Donne-t-elle de la charité ?

La responsabilité. Puis-je compter sur cette personne, lorsqu'elle dit qu'elle fera certaines choses?

Le bonheur. Cette personne s'aime-t-elle ? Est-elle heureuse de vivre ? Est-elle émotionnellement stable ?

Interrogez-vous : Est-ce que je souhaite ressembler davantage à cette personne ? Est-ce que je veux avoir un enfant avec cette personne ? Est-ce que je souhaite que mon enfant ressemble à cette personne?

3. Vous avez choisi le mauvais mari parce que cet homme ne sait pas de quoi une femme a le plus besoin.

Les hommes et les femmes n'ont pas les mêmes besoins affectifs. Le plus souvent, ce sont les hommes qui ne le comprennent pas. Le Judaïsme impose à l'homme la responsabilité de comprendre les aspirations sentimentales de sa femme. Et de les satisfaire.

Le besoin majeur de la femme est d'être aimée. De ressentir qu'elle est la personne la plus importante du monde dans la vie de son mari. Le mari a le devoir de vouer à sa femme une attention substantielle et de qualité.

Voilà qui apparaît le plus clairement du monde dans l'approche du Judaïsme à l'intimité sexuelle. La Tora impose au mari de satisfaire les besoins sexuels de son épouse. L'intimité sexuelle répond au rythme de la femme. Les hommes sont orientés par un but, notamment dans ce domaine. Une femme sage a dit un jour : « Les hommes ont deux rythmes : tout ou rien ». Tandis que les femmes sont orientées par leur expérience. Lorsqu'un homme est capable de se maîtriser, et acquiert de l'expérience, il découvre ce qui rend sa femme heureuse. Lorsque l'homme oublie ses propres besoins, et se focalise sur le plaisir qu'il peut donner à sa femme, alors il arrive des choses merveilleuses.

4. Vous avez choisi la mauvaise personne parce que vous ne partagez pas ses buts dans la vie, ni ses priorités dans ses choix.

Nous disposons de trois moyens pour nous attacher à une autre personne :

a) Le physique et la compatibilité d'humeur

b) Le partage d’intérêts communs

c) Le partage d’un but de la vie commun

Assurez-vous que vous partagez le plus profondément possible ce que le but commun vous procure. Après le mariage, vous grandirez ensemble, ou chacun de son côté. Pour éviter de grandir chacun de son côté, il faut que vous vous représentiez clairement le but de vote existence en tant que célibataire ; ensuite, tâchez de trouver quelqu'un qui a abouti dans cette réflexion à la même conclusion que vous.

C'est cela la véritable définition de l'âme sœur. Deux âmes avec un seul but. Deux personnes qui parviennent à la même compréhension du but de l'existence, et qui, par conséquent, adoptent les mêmes critères dans leurs priorités, dans leurs valeurs et dans leurs buts.

5. Vous avez choisi la mauvaise personne parce que vous vous engagez trop vite sur le plan sexuel.

Lorsque l'on tombe amoureux sous l'effet de l'attirance sexuelle, avant même de s'être engagé au mariage, cela suscite un grave problème. Souvent, en effet, cela rend impossible une réflexion honnête à propos de questions très importantes. L'engagement sexuel de quiconque tombe amoureux tend à couvrir l'esprit par des nuages ; la pensée est privée de sa clarté normale. Or, une pensée obscurcie par des nuages n'est pas en mesure de prendre de bonnes décisions.

Dans toutes les études sur le divorce, l'incompatibilité sexuelle n'apparait jamais comme un facteur essentiel.

Il est inutile de procéder à des essais, à des expériences, pour savoir si le couple est sexuellement compatible. Si vous faites votre devoir, et si intellectuellement comme sentimentalement, vous êtes compatibles, vous n'avez aucun souci à vous faire sur le plan de la sexualité. Dans toutes les études qui ont porté à ce jour sur les causes de divorces, l'incompatibilité sexuelle n'est jamais citée comme cause principale des divorces.

6. Vous avez choisi la mauvaise personne parce que vous n'avez pas un lien sentimental assez profond avec cette personne.

Pour vous rendre compte si votre lien affectif avec une personne est plus profond qu'avec les autres personnes, demandez-vous : « Est-ce que je respecte et admire cette personne ? »

La question n'est pas « Est-ce que je suis impressionné par cette personne », Tout le monde sait qu'on peut être impressionné par une belle Mercédès. Pourtant, ce n'est pas parce qu'une personne possède une belle Mercédès que nous allons la respecter. Ce qui doit nous inspirer le respect, ce sont des qualités de créativité, de loyauté, de détermination, etc….

Demandez-vous aussi si vous faites confiance à cette personne. Ce qui implique que je sens très bien que je peux me fier à la stabilité de ses sentiments.

7. Vous avez choisi la mauvaise personne, parce que vous avez choisi une personne en compagnie de laquelle vous ne ressentez pas une sécurité de votre sentimentalité.

Interrogez-vous sur les points suivants : « Est-ce que je me sens calme, serein et détendu avec cette personne ? Est-ce que je peux être complètement moi-même et m'exprimer avec cette personne ? Est-ce que cette personne fait que je me sens heureux de moi-même ? Est-ce que j'ai un ami très intime avec lequel je me sens aussi bien qu'avec cette personne ? » Assurez-vous qu'en vous mariant, vous épousez effectivement une personne avec laquelle vous vous sentez aussi bien qu'avec votre ami le plus intime.

Est-ce que vous avez peur de cette personne, d'une manière ou d'une autre ? Vous ne devez pas considérer qu'il faut que vous contrôliez spécialement ce que vous dites en sa présence par peur qu'elle vous juge. Si vous craignez d'exprimer vos sentiments et vos opinions ouvertement, c'est que votre relation laisse à désirer.

Gardez vos distances des personnes qui essaient constamment de vous changer.

Pour vous sentir bien, il faut que vous sentiez que cette personne ne cherche pas à vous contrôler, à vous dominer. Si une personne veut contrôler vos comportements, son attitude est celle d'une personne abusivement autoritaire. Gardez vos distances des personnes qui essaient constamment de vous changer. Il y a une très grande différence entre exercer un contrôle sur quelqu'un et essayer de lui suggérer de changer. Une suggestion est présentée à votre avantage; un contrôle est exercé à l'avantage de celui qui l'impose.

8. Vous avez choisi la mauvaise personne parce que vous ne mettez pas tout à plat sur la table.

Si quelque chose vous tracasse dans votre relation, il faut en discuter. Aborder les aspects peu confortables, un peu gênants, est le meilleur moyen de faire apparaître à quel point vous réussissez à communiquer ensemble, à négocier entre vous et à agir ensemble. Au cours des années de l'existence d'un couple, des difficultés peuvent surgir. C'est inévitable. Vous avez besoin de le savoir maintenant, avant de vous engager définitivement. Serez-vous capable de résorber vos différences et de construire des compromis qui vous conviennent à tous deux ?

N'ayez jamais peur de faire connaître à l'autre ce qui vous travaille. D'ailleurs, c'est ainsi que vous pouvez apprécier combien vulnérable vous supportez d'être et de vous montrer en sa présence. Si vous ne supportez pas d'être vulnérable, alors vous ne pouvez pas être intime. Car les deux choses vont de pair.

9. Vous choisissez la mauvaise personne parce que vous cherchez la relation comme moyen de vous évader de vos problèmes personnels et de votre solitude insupportable.

Si vous êtes malheureux en étant célibataire, vous serez probablement malheureux une fois marié.

Si vous êtes malheureux en étant célibataire, vous serez probablement malheureux une fois marié. En effet, le mariage ne règle pas par lui-même les problèmes personnels, psychologiques ou affectifs. Il risque même de les exacerber.

Si vous ne vous sentez pas heureux de votre personne et de votre vie, prenez l'initiative de régler ce problème maintenant que vous êtes encore célibataire. D'abord, vous vous sentirez mieux. Ensuite, votre futur conjoint vous en sera toujours reconnaissant.

10. Vous choisissez la mauvaise personne parce qu'elle est engagée dans une relation triangulaire.

On dit qu'une personne est engagée dans une relation triangulaire à savoir qu’elle dépend d'une autre personne ou d'une chose, alors qu'elle essaie de développer une autre relation. Quiconque n'a pas coupé le cordon ombilical, au sens où il est encore sentimentalement dépendant de ses parents, lorsqu'il se marie, est l'exemple classique de triangulation. Il y a des gens dont le mariage est compromis par triangulation de certains domaines, tels que le travail professionnel, ou la drogue, ou la passion de l'internet, ou des hobbies, ou le sport ou leur amour de l'argent.

Prenez bien soin de vous assurer que vous et votre partenaire êtes libres de tout triangle. Une personne prise dans un triangle, ne peut pas être pleinement disponible pour vous au niveau de ses sentiments. Vous ne serez pas sa priorité numéro un. Et ceci ne constitue pas une base saine pour un mariage.

Publié: 30/1/2013


Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.

Vos réactions : 1

(1) Jean-Christophe Nyambal, February 20, 2013 11:17 AM

Le calme, la patience, la tolérance et aussi l'amour semblent être les ingrédients nécessaires pour être un bon conjoint; pourvu que l'on trouve les mêmes en face...

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub